Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Le pays encore à nommer de Philémon Cimon

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

Philémon Cimon est un artiste qui ne laisse personne indifférent. Sa voix un peu chevrotante, souvent près de la fausse note, peut certes agacer les amateurs de grandes voix maîtrisées. Pour moi, elle est le véhicule de grandes émotions et témoigne d’une douce vulnérabilité. En février 2014, Philémon avait fait paraître L’été, un deuxième album qui m’avait totalement bouleversé (et qui est, selon moi, l’un des meilleurs disques parus au Québec ces 10 dernières années). Découvrir les 11 pièces de Pays, ce quatrième album, m’a à nouveau chaviré.


Écoutez Philémon Cimon raconter la genèse de Pays au microphone de Monique Giroux :

Monique Giroux reçoit Philémon Cimon
Monique Giroux reçoit Philémon Cimon

Chants libres à Monique du dimanche 26 mai 2019.

Audio

Musicalement, le côté très dépouillé des pièces – où les cuivres, la flûte, le piano discret ou encore l’autoharpe côtoient la guitare acoustique – rappelle davantage son album Les sessions cubaines (2011). Mais sa poésie, parfois naïve – comme sur la chanson Le château (la douceur et le son d’ensemble de cette pièce fait penser à une berceuse) –, ou bien l’efficacité mélodique de Jésus rouge Jésus noir, nous rapproche de tout ce qui a fait de L’été un grand disque.

L’enregistrement de Pays s’est fait sur ruban, en sessions en direct. Les captations ont eu lieu hors des studios : dans l’appartement du chanteur, dans l’église de Saint-Joseph-de-la-Rive, à la chapelle McLaren de Port-au-Persil, dans un chalet et à quelques autres endroits. Cette manière de faire amène un côté artisanal lo-fi qui donne tout son charme à l’ensemble de l’œuvre.

Il est si magnifique, ce pays de Philémon Cimon, quand les voix d’Adèle Trottier et de Josianne Boivin s’élèvent pour se joindre à la sienne (Ça va ça va, La chanson de Saint-Joseph-de-la-Rive, Gethsémani...). Puis il y a cette finale, si touchante, où l’on entend la voix de la grand-mère de Philémon, Lucile Cimon (décédée il y a à peine un an), réciter le texte de la chanson Les Éboulements. L’enregistrement roule au-delà de la performance de Lucile : un moment paisible et émouvant entre elle et son petit-fils, où elle lui demande s’il restera à souper. Non : Philémon doit reprendre la route en direction de Montréal. Sagement, Lucile lui répond : « Faut le faire, hein… Faut descendre avant la noirceur ».

Pays, mes trois pièces favorites :

  • Jésus rouge Jésus noir
  • Latte chumey
  • Gethsémani

Philémon Cimon a une plume exceptionnelle, sensible et imagée, tandis que sa prosodie est incroyablement belle et unique. Ici, de manière personnelle, il fait le tour d’un territoire, d’un pays qu’il reste encore à nommer. Ne vous laissez pas freiner par cette voix qu’il faut apprivoiser, une chanson à la fois. Le talent de Philémon Cimon est brut, et son Pays est un disque fabuleux que l’on doit accueillir avec son cœur d’enfant en laissant de côté toute sa rationalité d’adulte.

« J’ai marché dans le champ de long en large pour me trouver / Changer de nom, changer de naissance, de lieu, de maison, de saison / Je cherche un pays à nommer / Je veux me nommer » (extrait de la chanson Les pommiers envahis)


Découvrez d’autres albums offerts pour écoute sur notre site

Écoutez nos webradios :

Jour de pluie

Vous reconnaîtrez de nombreux incontournables et découvrirez assurément de nouvelles mélodies touchantes. Des chansons nostalgiques qui nous collent au cœur et à l'oreille, et qui détaillent pour nous les émotions qui se lovent au fond du cœur. Une webradio réconfortante comme l'amitié, qui déclame ses passions haut et fort autant qu'elle vous enveloppe de musique intimiste.

Jean-Pierre Ferland, Serge Gainsbourg, Jacques Brel, Carla Bruni, Jane Birkin, Isabelle Boulay, Philippe B, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Lune d'automne

Quand les feuilles craquent sous les pas et qu'il nous prend des envies de plats mijotés, ça prend de la bonne musique pour cocooner avec bonheur. Heureusement, les couleurs et la douce mélancolie de l'automne ont inspiré plus d'une génération d'artistes. Voici les nouveaux et les vieux classiques dédiés à cette saison, en chanson francophone.

Robert Charlebois, Brigitte Bardot, Georges Brassens, Fred Pellerin, Barbara, Daniel Boucher, Joe Dassin, Les Sœurs Boulay, Beau Dommage, Neil Young, Marjo, Les Cowboys Fringants, Tire le coyote, Vincent Vallières, Mara Tremblay, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.