Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Emerikia, de King Abid : Limoilou groove

L'écoute est terminée

Par
Tony Tremblay

Réjouissez-vous, le roi est de retour! De la Tunisie jusqu’à Limoilou Québec, celui qu’on surnomme le roi esclave, Heythem Tlili alias King Abid, lance Emerikia. Pour le King, voilà un deuxième opus foisonnant, festif, sensible, où le métissage des influences reggae, dancehall, des musiques traditionnelles tunisiennes, des rythmes électro avant-gardistes produit certainement l’un des meilleurs albums de l’année dans le genre.

King Abid interprète Harissa au studio 12

Emerikia confirme le style particulier préconisé par King Abid, qui concocte un heureux mélange musical qui pourrait de prime abord paraître bigarré, mais ça se déploie avec aisance et maîtrise, merci à une réalisation précise qui sait mettre en valeur chacun des morceaux. Merci également aux multiples belles collaborations artistiques sur cet album très réussi. Robert Nelson (Kessekssessa), Eman (Maintenant ou jamais), Samito (Lime & Chili), Pierre Kwenders (Agenda) et Papa T (Terrain de jeu) se succèdent au microphone en compagnie du King, avec sa voix presque toujours bizarrement stylisée à l’Auto-Tune.

Ça saute, ça danse, c’est entraînant au possible, le tout enveloppé de l’aura de charme et de séduction de King Abid, qui sait user d’humour et d’expressions bien québécoises pour obtenir notre adhésion. Le tout est habilement incorporé au beau mélange de cet album qui place le groove de Limoilou au centre de la rencontre des cultures, Emerikia, c’est le Québec et le Canada qui évoluent, qui deviennent musicalement le monde de demain, aujourd’hui.

King Abid réussit son pari d’un deuxième album au moins aussi solide que le premier paru en 2016, avec une audacieuse aisance dans le métissage qui s’approfondit. Sous ses dehors de gars qui n'a pas l’air de se prendre trop au sérieux, King Abid nous propose rien de moins que le groove québécois du 21e siècle. Solide, innovateur, amusant et irrésistible.

Emerikia (Coyote Records), de King Abid, paraît le 10 mai 2019.

Vous aimerez également :

10 artistes d'ici qui font résonner les musiques de leur pays natal

Hubert Lenoir, Gentiane, Nomad’Stones et Nicolas Ellis : l’heure des bilans