Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Conséquences : découvrez la délicate musique qui habille la série télé

L'écoute est terminée

Par Mathieu Valiquette

Il est plutôt rare qu’un album soit produit pour une série télé au Québec. On pense à la bande sonore d’Omertà, à celle de La vie, la vie, et puis quelles autres? La nouvelle série québéco-acadienne Conséquences a droit à ce traitement, et c’est la chanteuse et comédienne Viviane Audet et ses amis Robin-Joël Cool et Alexis Martin qui signent les 18 pièces au programme.

Diffusée depuis le 23 avril sur ICI Radio-Canada Télé, la minisérie Conséquences, qui met en vedette Hélène Florent, Paul Doucet et Isabelle Cyr, relate l’histoire de deux familles tissées serrées qui se déchirent à la suite d’une agression sexuelle. L’intrigue qui se déroule au Nouveau-Brunswick fait inévitablement écho au mouvement mondial #MoiAussi. Un sujet qui demande subtilité et délicatesse, à l’image des musiques composées par le trio Audet, Cool et Martin.

Bande-annonce de Conséquences

Viviane Audet et son mari, Robin-Joël Cool, avaient composé la musique du film Camion, du réalisateur Rafaël Ouellet, sous le nom de Mentana, en 2012. La bande sonore de Conséquences est en continuité avec ce qu’ils avaient fait à l’époque; une majorité de pièces instrumentales atmosphériques et introspectives avec prédominance du piano, parsemées de pièces chantées.

L’album s’ouvre avec l’extrait Tourne autour de moi, chanté par Audet avec sa voix aérienne. Une chanson pop sur laquelle les percussions ajoutent de l’éclat. Un peu plus loin, Robin-Joël Cool pousse la note avec sa voix éraillée sur la rétro bluesy My Sweet Baby. Pour boucler la boucle, une relecture un peu plus rythmée de Tourne autour de moi, à la toute fin de l’album. À travers ces chansons, on retrouve une quinzaine de pièces instrumentales, pour la plupart très délicates, qui font la part belle au piano d’Audet.

Les adeptes d’Alexandra Stréliski et de Jean-Michel Blais seront par moment en terrain connu avec ces motifs et ambiances qui sont dans la mouvance de cette vague néo-classique (Surimpression, La grandeur, Dans les rues, notamment). Ajoutez à cela des invités (Renaud Gratton et Jocelyn Veilleux) qui apportent du relief avec leur trombone et leur cor, et c’est une très jolie bande sonore qui fraie son chemin dans nos oreilles.