Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Ces gens-là : hommage à Jacques Brel qui aurait eu 90 ans

L'écoute est terminée

Par
Nathan LeLièvre

S’il ne nous avait pas quittés beaucoup trop tôt – il n’avait que 49 ans –, Jacques Brel aurait célébré ses 90 ans cette année, le 8 avril. Heureusement, si l’artiste n’est plus, sa musique est encore, et sera à jamais. Elle risque de survivre à bien des générations même. Ces gens-là en est, en quelque sorte, un rappel.

Treize artistes y sont réunis et interprètent à leur façon de grands titres de l’icône de la chanson française. Ainsi, le Franco-malien Oxmo Puccino et la Britannique Mariann Faithful se retrouvent dans un même univers, Slimane côtoie Melody Gardot, et Madeleine Peyroux précède Claudio Capéo. Les artistes viennent de différentes générations, de différents continents, de différents milieux.

C’est peut-être là la preuve de l’universalité de l’œuvre qu’a laissée derrière lui Jacques Brel : encore aujourd’hui, il inspire artistes et mélomanes de partout.

Des hommages venus de différents horizons

Le résultat de l’assemblage est bigarré, bien que tous les arrangements soient signés par l’Américain Larry Klein (à qui Joni Mitchell doit le succès de Turbulent Indigo et Both Sides Now). Klein, également producteur, a donc visiblement voulu se mouler à la nature des interprètes et atteindre en même temps plusieurs publics.

Deux réussites sortent du lot : Slimane (le gagnant de la cinquième saison de The Voice France) s’acquitte bien de Ne me quitte pas, dont l’arrangement ne s’éloigne pas trop de l’originale; et la jazzwoman américaine Madeleine Peyroux rend joliment justice à Voir un ami pleurer tout en lui ajoutant une touche qui lui est propre.

Plus audacieux, Oxmo Puccino (surnommé le « Jacques Brel black » depuis quelques temps par certains) ose rapper Brel, ce qui risque de ne pas laisser l’auditeur indifférent. En revanche, certains arrangements, comme ceux de Vesoul et de La valse à mille temps, auraient gagné à jouer davantage avec le tempo, les nuances et les textures musicales.

Rendre hommage à Jacques Brel, c’est une entreprise délicate. On sait d’entrée de jeu qu’il faut éviter les comparaisons (même si on les fera), parce que c’est ingrat. Il est impossible de reprendre une chanson de Brel comme Brel lui-même le faisait. Il n’en demeure pas moins que des créateurs marquants comme Brel méritent tous les hommages qu’on voudrait lui rendre. Compte tenu de cela, il faut évaluer un hommage pour ce qu’il se doit d’être : une humble croisée des chemins entre l’identité du nouvel interprète et son respect pour l’artiste original. Sur Ces gens-là, on le sent, ce respect. Il est même empreint d’une tendresse et d’une admiration palpables.

Grande chanson française

Ces chansons et interprètes ont fait l'histoire et marqué profondément le public des deux côtés de l'Atlantique. On ne s'en lasse pas, de ces émotions brutes, mélodies grandioses et rimes savoureuses de sons et de sens. Faites un voyage dans le temps, au cœur de ce remarquable répertoire.

Léo Ferré, Juliette Gréco, Édith Piaf, Jacques Brel, Georges Brassens, Barbara, Serge Reggiani, Georges Moustaki, Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.