Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Le jardin des mémoires, de Bleu nuit : post-punk cinéma

L'écoute est terminée

Par
Tony Tremblay

Faire du neuf avec du vieux, rafraîchir les sonorités des 40 dernières années, puiser au post-punk, au dark wave, avoir en tête une pop-rock à la fois lourde et limpide, innovatrice, qui va droit au but : se souvenir d’où l’on vient, et savoir où l’on s’en va. Tel semble être le programme du premier album du groupe montréalais Bleu Nuit, Le jardin des mémoires, une impressionnante collection de morceaux sombres, ingénieux et rythmés, brillamment réalisée par Julien Mineau (Malajube, Fontarabie). Bien franchement, c’est excellent et c’est très fort.

Voilà un album foisonnant, dans un concept parfaitement mis en musique, qui propose des chansons qui, même si elles sont bien essentiellement inspirées de groupes des années 70 à 90, sont tout à fait originales et nouvelles. D’une chanson à l’autre, Bleu Nuit nous laisse entendre, comme dans un hommage continu et assumé, des influences comme The Jesus and Mary Chain (Trou noir), Pere Ubu (Boule de cristal), Joy Division ou The Cure (Concentration), Fad Gadget (La sauvagerie), entre autres. On entend aussi des influences locales, comme Corridor ou encore Malajube, notamment pour les voix en retrait, parfois presque chuchotées.

On est emballé par les compositions de Bleu Nuit, presque toutes signées Yan Skene, entouré de Nicolas Gaudreault (guitares, claviers) et de Laurent St-Pierre (batterie). Pour un premier album, le groupe réussit à nous offrir un disque cohérent, musicalement très solide, à la fois accessible et expérimental, un brin psychédélique, parfois dansant, toujours mystérieux, dans un ensemble soigné, bien construit et artistiquement très fort.

Avec Le jardin des mémoires, Bleu Nuit fait le pari d’un album évocateur et aux élans cinématographiques, pour remettre à jour tous vos souvenirs de musiques audacieuses passées, réassemblées avec intelligence dans un son résolument de notre époque, et qui portera bien au-delà. Premiers de classe : 100%.

Le jardin des mémoires (Michel Records), de Bleu Nuit, paraîtra le 12 avril 2019.

Vous aimerez également :

Écouter Tellement Courteau en avril : sept segments « 33 minutes » et deux prestations

Écouter Lou-Adriane Cassidy à L’effet Pogonat : jeune femme de cœur et d’esprit