Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Dieu est un Yankee ou quand D-Track « think big »

L'écoute est terminée

Par Émilie Pelletier Grenier

David Dufour, alias D-Track, se dit à la fois réaliste et ambitieux. « Je suis comme un joueur de basketball, je vise toujours le [lancer à] trois points », assure le rappeur, qui ajoute toutefois ne pas s’attendre à réussir du premier coup. Un paradoxe, s’il en est un, qui le protège peut-être de certaines déceptions. Dieu est un Yankee fait assurément augmenter la marque au tableau des points pour l’artiste originaire de l’Outaouais qui a visé en plein dans le mille avec un album actuel, habile, riche, lucide et sensible.

« God is Améri-quoi? God is Américain »

C’est un troisième album solo en carrière pour D-Track, et le programme est vaste. Le rappeur à texte y propose 14 pistes. Il traite des rapports de force politiques notamment dans Airball (« J’ai peur que Kim Jong-[un] fasse un airball ») et Mitrovica, de la superpuissance américaine, de la paternité, de la starisation et du vedettariat. Adepte de l’assonance et de l’allitération, il démontre avec aisance sa maîtrise de la rime.

Il multiplie aussi les références sociales et culturelles. Rapidement, on comprend que le vers « Ça fait longtemps que je think big sti » de Think Big est à la fois une matérialisation de grandes aspirations et un clin d’œil au désormais classique du cinéma québécois Elvis Gratton (Pierre Falardeau).

Son écriture est selon lui le reflet de sa réalité, soit celle d’un artiste dans la trentaine nouvellement père, mais également celle d’un citoyen qui prend le pouls de la société en perpétuel mouvement. « Je n’ai pas le goût d’écrire comme un gars qui est dans la vingtaine », affirme-t-il.

Le créateur autosuffisant

Si c’est d’abord le verbe qui est mis de l’avant, la trame rythmique (beat) n’a pas pour autant été négligée. On y entend le boombap, davantage associé à la vieille école, le funk, la pop, mais surtout le désormais pullulant trap. D-Track signe par ailleurs la majorité des sons, mais il a aussi fait appel aux concepteurs rythmiques (« beatfaiseurs ») Nicholas Craven et Dr. Mad.

Le créateur décrit cet album, qu’il a lui-même réalisé, comme « le plus montréalais » de son répertoire. Il l’a en partie écrit sur la route et surtout, il l’a mixé et matricé dans l’auto. « C’est un album qui s’écoute bien dans la voiture ou dans des écouteurs », confirme D-Track. C’est aussi probablement le meilleur moyen de réellement saisir l’intelligence des textes.

Collaborations

Sur les pièces, on reconnaît les voix d’autres collègues rappeurs, notamment Knlo et Koriass, et de l’artiste jazz Dominique Fils-Aimé. « Un autre artiste, c’est comme un autre instrument », affirme-t-il, persuadé que ces collaborations ajoutent à sa musique.

Un objet qui mérite donc d’être écouté plusieurs fois, dans tous les sens, afin qu’on en prenne la pleine mesure. D-Track lancera officiellement Dieu est un Yankee à Montréal au Quai des Brumes le 11 avril, puis chez lui à Gatineau, le 12 avril, au Troquet.

Hip-hop 100 % franco

Dans la francophonie, aux quatre coins du monde, la scène hip-hop est riche et effervescente. L'émission Rapophonie braque les projecteurs sur le rap, le trap, l'afrotrap et d'autres bons rythmes qui s'écoutent un peu partout – et en français, s'il vous plaît. De Montréal au Mali en passant par le Maroc et la Belgique, découvrez cette webradio qui vous fera assurément remuer la tête. On y va à fond quand le beat est bon!

Alaclair Ensemble, Booba, Lomepal, Roméo Elvis, Dead Obies, Soprano, Aya Nakamura, Nekfeu, Orelsan, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.