Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Philippe Sly : étrange et surprenant Winterreise de Schubert

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le baryton-basse canadien Philippe Sly accompagné de l’ensemble Le Chimera Project bouleversent notre façon d’entendre et d’écouter le chef-d’œuvre absolu de Schubert, son inégalable Voyage d’hiver (Winterreise).

On l’a chanté et interprété des centaines de fois, ce cycle de lieder (chansons, en musique classique allemande). Mais cette fois, il ne s’agit pas d’une simple interprétation, encore moins d’une banale exécution des notes écrites. C’est à une réécriture que l’on assiste. Une réécriture placée sous les auspices d’un retour aux racines populaires et folkloriques de l’univers dans lequel évolue le personnage des poèmes de Müller mis en musique par Schubert.

Winterreise, c’est l’histoire d’un homme errant à travers l’hiver, saison qui est également l’ultime issue du voyage, sous la forme de son inévitable alter ego, la mort. C’est un chef-d’œuvre triste, sombre et d’une profondeur insondable, mais aussi d’une beauté indescriptible et d’une transcendance bouleversante.

Ce Winterreise est fascinant, étrange et séduisant. Étrangement séduisant même. Sly, magnifique baryton-basse aux sonorités amples et merveilleusement satinées, est accompagné d’une clarinette, d’un trombone, d’un accordéon et d’un violon (en plus de jouer lui-même de la vielle à roue à l’occasion!). On est loin du simple piano habituel.

Winterreise est l'un des cycles les plus bouleversants de toute l'histoire de la musique

Marc Honegger et Paul Prévost, Dictionnaire des œuvres de la musique vocale, Paris, Bordas, 1992

Avant tout, cette version est une proposition à mi-chemin entre la musique et le théâtre, et déjà présentée plusieurs fois un peu partout au Québec. Vous aurez donc compris qu’il ne reste que la musique dans cet enregistrement audio. Mais une musique ici, on le sent, fortement influencée et colorée par son contrepoint scénique.

Winterreise façon Sly et Le Chimera Project est une belle adéquation entre cette œuvre à propos de l’errance et l’ensemble instrumental aux consonances de bandes d’artistes vagabonds lancées sur les routes européennes quelque part aux 18e et 19e siècles. On y entend un mélange de textures grinçantes façon gitane et d’infinie mélancolie façon klezmer, cette musique juive idéale pour exprimer le stade suprême de l’errance : l’exil d’un peuple tout entier.

Le résultat est parfois hypnotique, parfois surprenant, toujours intéressant. Les puristes n’aimeront probablement pas cela. En ce qui me concerne, c’est tant mieux. Leur vision muséale de la musique a bien plus de défauts que de qualités. Bien entendu, on ne remplacera pas le Winterreise d’origine par celui-ci! Ce serait une bêtise. Mais la relecture proposée par Sly et ses partenaires a le grand mérite d’insuffler une nouvelle vie à ce chef-d’œuvre, et de lui permettre d’ouvrir son cœur et son âme à un autre public, et ce de façon intelligente et sensée, malgré l’audace, voire la témérité de la proposition.

D’ailleurs, la relecture moderne du Winterreise semble être une sorte de tendance en ce moment. Le musicien punk québécois Keith Kouna en a fait lui-même une version extrêmement personnelle et déjantée en 2013. Puis récemment, en Allemagne, il a été arrangé pour un ensemble mi classique mi rock, dans un concert où il partageait la vedette avec la musique de Nick Cave.

Dans un sens, cette appropriation du travail de Schubert (et du poète Müller) par des artistes issus de milieux non classiques (ou, comme Sly, en collaboration avec ceux-ci) est en phase avec le génie créatif du Romantisme naissant. Schubert aurait parfaitement intégré l’esprit du rock, et le rock aurait été du Romantisme intense s’il avait vu le jour au 19e siècle!

Musiciens du Chimera Project :

Philippe Sly, baryton-basse, vielle à roue

Félix de l’Étoile, clarinette

Karine Gordon, trombone

Samuel Carrier, accordéon, piano

Jonathan Millette, violon

Pour la version scénique :

Roy Rallo, metteur en scène

Doey Lüthi, designer

Vous aimerez également :

La webradio Nocturne