Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Point picot de Joseph Edgar : généreux retour sur 15 ans de musique

L'écoute est terminée

Par
Nathan LeLièvre

Point picot n’était initialement pas dans les plans de Joseph Edgar, mais une balle courbe est si vite arrivée. En 2018, l’artiste avait prévu lancer un album de nouveautés. Des pépins de santé l’ont forcé à tout mettre en arrêt pendant quelques mois. Le projet avait donc été reporté à 2019, soit 15 ans après la sortie du tout premier disque de Joseph Edgar, La lune comprendra. Pendant l’arrêt forcé, il a dressé des bilans personnels. Pourquoi donc ne pas en dresser un sur disque, tant qu’à faire?

Sur Point picot, on trouve un métissage musical intemporel qu’on pourrait décrire comme la rencontre entre Montréal indé et Acadie « underground », où l’on raconte notamment Rosemont avec un accent acadien. Moncton et la côte Est canadienne et Montréal se chantent l’une et l’autre à tour de rôle. Les guitares, prédominantes dans l’instrumentation, sont généralement mélancoliques. Le violon vient insérer sa jolie plainte par-ci, par-là. C’est folk, c’est rock, c’est ballade, c’est country, et c’est même un peu bluegrass une fraction de seconde. On ne peut résumer Joseph Edgar en quelques mots et c’est tant mieux ainsi.

Un album conçu pour l’auditeur

Joseph Edgar s’est volontairement donné peu de droit de regard sur le contenu de cette compilation de 25 pièces. Il a confié le choix des pièces à son entourage. L’auteur-compositeur-interprète – qui avait d’abord songé à se contenter d’une compilation chronologique – a ensuite tenté d’opposer son veto à certains choix et de défendre certaines pièces qu’il considérait comme de grandes oubliées, mais il s’est laissé convaincre par ses proches. Après tout, cet album n’est pas pour lui, mais pour son public. L’entourage de Joseph Edgar l’a même persuadé d’inclure des pièces comme Mille requiems et Loin, loin, loin, qui ne se sont jamais retrouvées sur ses albums précédents. « En fin de compte, chu content, parce que ça fait un éventail de mes différentes phases de vie », avoue Joseph Edgar.

Sur Point picot, on se promène entre le studio et la scène. C’est que Joseph Edgar a enregistré devant public certaines chansons qui, selon lui, avaient beaucoup évolué par rapport à leur version originale : « La chanson, c’est comme une peinture pas sec [sic]. On peut continuer à lui donner de nouvelles couleurs et de nouvelles vies. » C’est ainsi qu’on retrouve une version de Chemin connu en duo avec Lisa Leblanc, qui a bien fait d’y ajouter son banjo. Ce genre d’explications se trouvent d’ailleurs sur la pochette de l’album, des anecdotes que Joseph Edgar a lui-même griffées à la mitaine. (C'est d'ailleurs là qu'il avoue qu'il a composé Espionne russe en environ 5 minutes!)

Comparaison : le Joseph Edgar d’il y a 15 ans et le Joseph Edgar d’aujourd’hui

Il y a 15 ans, Joseph Edgar était à l’aube de la trentaine. Musicalement, il sortait d’une aventure de 10 ans avec le groupe Zéro Degrés Celsius, avec lequel il avait beaucoup appris. Il avait envie d’effacer le tableau et de le remplir de nouveautés. « À 30 ans, tu te décides », dit-il. En 2004, Joseph Edgar, désormais papa, était libre mais déterminé à prendre sa carrière artistique au sérieux.

Par la suite, le chemin parcouru a été parsemée de beaux moments musicaux. Joseph Edgar est particulièrement fier des échanges qu’il a eus le long du chemin, tant avec ses collègues artistes qu’avec le public : « Partager de beaux moments humains via l’art, via ce que j’avais à donner… [...] J’ai jamais eu le feeling que je reculais. »

« Oui, j’aurais peut-être dû prendre certains conseils », reconnaît Joseph Edgar. Il a toujours eu « une profonde allergie » aux ateliers d’écriture et de travail scénique. Il maintient un rythme de vie effréné, qui lui fait frôler l’épuisement régulièrement : « Ma retraite, ça va être ma mort ». « J’aurais pu être moins anarchique. [Et] c’est peut-être une bonne affaire de boire une bière de moins avant le show ». Joseph Edgar sait qu’il n’a pas toujours fait les bons choix. Mais a-t-il des regrets? À cette question, la réponse est une autre question qui semble s’imposer : « J’serais-tu encore le genre d’artiste que j’suis aujourd’hui? »

À force d’avancer, en 2019, Joseph Edgar se sent choyé. Il se décrit comme « éveillé », ne tient rien pour acquis et reconnaît qu’il a dû travailler fort, persévérer. Il compte bien aller au bout de ses ambitions artistiques.

Et où ira Joseph Edgar après Point picot?

Ces ambitions, justement, elles sont multiples. Il collabore à la création de la bande sonore du prochain film de Julien Cadieux. Il n’a pas arrêté d’écrire et compte publier un recueil de poésie (comme il l’a fait en 1994). « J’ai commencé à faire le tour de mes hard drives. Juste ça, c’est une job à temps plein ». Il assurera la direction artistique du volet extérieur du Congrès mondial acadien 2019 pour les événements prévus à Moncton, en plus de participer à la création, avec Mathilde Côté, d’un opéra post-classique qui portera sur la vie de Jack Kerouac et dont les premières représentations pourraient avoir lieu en 2020.

« Point picot », c’est une expression qui marque la fin définitive d’une phrase, d’une idée, dans l’accent de Joseph Edgar. C’est donc un point final, mais visiblement, l’album Point picot est loin de l’être pour Joseph Edgar. C’est plutôt – et vous nous pardonnerez l’anglicisme – un « point tournant ».

Acadie

Acadie, Acadie, cette webradio chante ton nom, et elle le fait en plusieurs styles, couleurs et accents : folk, country, bluegrass et une portion non négligeable de rock, de pop et de hip-hop.

Cayouche, Édith Butler, 1755, Marie-Jo-Thério, Joseph Edgar, les Hay Babies, les Hôtesses d'Hilaire, les Jeunes d'Asteure, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

100% franco-canadienne

Place aux nouvelles générations d'un bout à l'autre du pays -ainsi qu'aux plus établis -, qui rockent, rappent, folkent et poppent en français! Cette sélection a été réalisée avec le concours de nos collègues de l'Ontario, de l'Alberta et des Maritimes.

Anique Granger, Cindy Doire, Daniel Roa, Damien Robitalle, Chic Gamine, Les Jeunes d'Asteure, Tricia Foster, Le Paysagiste, Geneviève Toupin, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.