Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

« Les remarquables sillonnés », vinyles en écoute : 8 mars... si on est ensemble

Par
Nathan LeLièvre

ICI Musique inaugure « Les remarquables sillonnés », une toute nouvelle rubrique web consacrée exclusivement à des raretés sur vinyle issues de la volumineuse voûte musicale de Radio-Canada. Au cours des prochains mois, vous verrez apparaître dans notre section poste d'écoute des albums d’autres époques, sortis exclusivement sur 33 ou 78 tours et qu’on trouve difficilement ailleurs que chez-nous. C'est donc un plaisir de mettre en valeur ces archives et donner un nouveau souffle à ces souvenirs musicaux. La sélection se fait en étroite collaboration avec l’équipe de la musicothèque radio-canadienne, dont l’expertise nous est précieuse. En ce 8 mars, Journée internationale des femmes, nous lançons le concept avec un enregistrement on ne peut plus à propos : 8 mars… si on est ensemble, d’un collectif (surtout composé de femmes) affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

Une musique typique, franche et militante

Sur le plan des sonorités, on assiste à un voyage dans le temps des plus agréables. Le tout est organique: guitares, flûte, piano et tam-tams. Une orchestration quelque peu qui post-hippie rappelle la musique d’Harmonium, de Beau Dommage, du Ville Émard Blues Band, Nouvelle Frontière, les Séguin. Pour la musicothécaire Marie Trudeau, qui a proposé l'album pour inaugurer la rubrique des « Remarquables sillonnés », 8 mars... si on est ensemble lui rappelle ses années universitaires. Elle voit des parallèles à faire avec la musique andine de l'époque (qu'on découvrait à cause de la migration des chiliens à la suite du coup d'état de Pinochet), celle de Quilapayun et de Los Calchaquis plus précisément, ainsi qu'avec celle de Paul Piché, qui était, dit-elle, souvent invitée dans les rassemblements militants de l'époque.

Les voix, tantôt chantées, tantôt parlées, relatent la réalité et les revendications des travailleurs et particulièrement des travailleuses de l’époque : « Moi, je m’appelle Catherine. Mariée, j’ai trois enfants. J’travaille à l’usine. C’est pour ça que j’cours tout l’temps. Ent’ l’usine pis chez-nous, ent’ mon lunch pis l’ménage, j’finis la semaine à genoux. Oui, j’ai mon voyage », peut-on entendre sur Histoire du 8 mars, qui explique que « les gars ont plus d’avantages pour le même travail qu’on fait ». En 2019, ça demeure émouvant (frustrant, surtout) d’entendre ces voix, remplies de vérité et de peine, exprimer ces injustices dont elles étaient victimes à l'époque et qui, bien qu’on ne puisse nier le progrès, ne sont pas tout à fait chose du passé.

L’enquête de la musicothécaire

Dès la première rencontre entre l’équipe d’ICI Musique et celle de la musicothèque, il a fallu quelques minutes à peine à Marie Trudeau pour y aller de cette proposition de circonstance. Ce disque regroupe des travailleuses qui n’ont jamais connu de grande gloire, même si leur album s’écoute bien. En revanche, la gloire, finit-on par comprendre, n’était pas leur intention. 8 mars… si on est ensemble était destiné à être un album ponctuel avec un but précis.

Notre collègue Marie a voulu en savoir davantage sur l’origine du disque. Elle a donc contacté la CSN. L’archiviste de la centrale syndicale lui a expliqué qu’il n’y avait malheureusement plus de documentation à propos du disque. Imaginez-vous donc qu’elle n’en possédait même plus un exemplaire! À force de remonter dans l’historique du personnel, Marie s’est fait conseiller de consulter le livre De lutte en turlutte. Dans celui-ci, quatre petites pages relatent les luttes féministes de l’époque et, ô surprise, des détails sommaires sur 8 mars… si on est ensemble. S’y trouvent aussi deux partitions : celle de La chanson de Marcel et de Si on est ensemble, dont on attribue les paroles à une dénommée Isabelle Gusse. Sur la pochette du vinyle, on ne nomme les interprètes que par leur prénom. Il y a une Isabelle. S’agirait-il d’Isabelle Gusse? Notre musicothécaire était-elle en voie de retracer l’une des interprètes du disque?

La genèse de 8 mars...

Marie a appris qu’une collègue radio-canadienne connaissait par hasard une Isabelle Gusse. La collègue a tendu une perche à sa connaissance, qui a ensuite appelé Marie. Comble du bonheur : il s’agissait bien de l’auteure-compositrice-interprète sur le disque, qui s’est fait un plaisir de nous raconter la genèse de l’opus.

On est à la fin des années 1970. Les mouvements syndicaux sont en verve. L’esprit collectif des militants de gauche a la cote. Isabelle Gusse, alors employée de CJMS, est en grève. Avec un groupe de femmes, elle organise des spectacles-bénéfices pour les grévistes. En cours de grève, elle obtient un contrat avec la CSN au département de la condition féminine. Ce collectif féminin se met alors à faire de la musique lors de rassemblements syndicaux. Puis, spontanément lors d’une conversation en auto, une certaine Louise Girard proposerait de faire un grand spectacle-bénéfice le 8 mars pour soutenir les grévistes. Il n’en faut pas plus : le spectacle a lieu à la date prévue, au sous-sol de l’église Saint-Louis-de-France, angle Berri et Roy, à Montréal. On peut d’ailleurs voir des photos de la foule de ce concert dans le chiffre 8, sur la pochette. Va pour la genèse du spectacle. Quant à l’idée du disque, elle est venue ensuite, mais personne ne se rappelle qui au juste a pensé à immortaliser ce moment de solidarité. Il n’en demeure pas moins qu’une quarantaine d’années plus tard, on s’en réjouit!

Si on est ensemble : pour le bien collectif

Isabelle Gusse a confirmé à Marie Trudeau qu’elle est à l’origine de presque toute la musique, et des paroles de certaines chansons sur l’album (La fête, Les millénaires, Depuis le temps, de même que la pièce-titre, qui aurait été écrite avant même que l’événement du 8 mars ait été au programme). Mme Gusse a aussi été capable de confirmer à notre collègue musicothécaire qu’Andrée Lemieux avait signé les paroles des Mots doux (la même Andrée évoquée par son seul prénom sur la pochette du vinyle).

Fait à noter : Isabelle Gusse n’a jamais enregistré ses créations à la Société du droit de reproduction des auteurs compositeurs et éditeurs au Canada (SODRAC). Donc, bien qu’elle ait beaucoup entendu Si on est ensemble à la radio (surtout dans les années 80 – le disque dort pratiquement sur nos étagères depuis lors), elle n’a conséquemment jamais touché un sou en redevances. Pour Marie Trudeau, cette réalité témoigne en partie de l’esprit de l’époque. L’individu voulait s’effacer au profit de la collectivité. En somme, cet album est le produit d’un groupe qui a choisi de poser un geste pour le bien collectif à travers l’art; il nous a laissé 8 pièces en souvenir.

Nous saluons d’ailleurs chaleureusement Isabelle Gusse, qui a confié à Marie qu’elle possédait toujours un exemplaire du disque, mais que, comme elle n’avait plus de tourne-disque, elle n’était plus en mesure d’écouter 8 mars… si on est ensemble. Mme Gusse, si vous nous lisez : écoutez-vous allègrement! Merci de nous avoir raconté la petite histoire derrière notre tout premier « Remarquable sillonné »!

Folkeuses d'ici

Les femmes occupent une place importante sur la scène folk-country d'ici, et en plus, elles le chantent merveilleusement. Chantal Archambault, Lisa LeBlanc, Isabelle Boulay, Laurence Hélie, Annie Blanchard, Mara Tremblay, Laurence Jalbert, Renée Martel, Michèle O: on est gâté!

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Le meilleur des années 70

La chanson ose et s'affirme pendant cette décennie pleine d'espoir et de confiance. Après une période où l'on adaptait les succès anglophones, voilà une ère foisonnante de compositions originales aux mélodies d'envergure. Voici les plus grands succès de ces années marquantes. Romantisme, identité, audace : tout y est!

Renée Claude, Offenbach, Pauline Julien, Jacques Brel, Diane Dufresne, Jean-Pierre Ferland, Octobre, Harmonium, Claude Dubois, Fiori & Séguin, Françoise Hardy, Beau Dommage, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.