Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Émile Normand Sextet : 50 ans plus tard, l’album culte enfin offert au grand public

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Les amoureux et curieux du jazz peuvent enfin mettre la main sur un album culte jamais mis sur le marché depuis 50 ans! Émile Normand Sextet, album homonyme d’un ensemble qui n’a officiellement enregistré qu’un seul opus discographique, a été réédité et nettoyé, et est maintenant offert au grand public par l’étiquette Majik Bus Entertainment. Si un paradis existe, il réservera une place spéciale à ceux et celles qui ont rendu ce miracle possible, tout près d'Émile lui-même, malheureusement disparu il y a quelques années.

Vous pouvez également vous procurez la version vinyle ou numérique de l'album sur le site de Majikbus

Avertissement : cet album contient des moments de pure extase auditive et jazzophile. Je l’écoute en boucle depuis deux jours, et je ne me lasse pas. Une flûte (Joe Christie) élégamment sinueuse, quand ce n’est pas alertement swinguante, des percussions et une batterie (Arnie May et Réjean Émond) impeccablement colorées de latinité festive, une guitare vivement juvénile (Tony Romandini), une basse électrique vibrante (Bill Gagnon – à écouter en entrevue ci-bas) et, bien sûr, un vibraphone ronronnant (Émile « Cisco » Normand) qui vous frotte les tympans avec un bonheur comme seuls d’autres grands savaient le faire, genre Gary Burton ou Lionel Hampton.

Apprenez-en beaucoup plus sur Émile Normand en écoutant l’entrevue exclusive que le bassiste Bill Gagnon (présent lors de la séance d’enregistrement de l’album) a accordée à Stanley Péan, à l’émission Quand le jazz est là.

Entrevue : Bill Gagnon, membre du Emile Normand Sextet, s'entretient avec Stanley Péan

Animation : Stanley Péan

Émission : Quand le jazz est là

Diffusion : ICI Musique 2019-02-28

Audio

De cet album unique, enregistré en 1969 sous le nom d’Émile Normand Sextet, se dégage une atmosphère irrésistiblement surannée (à nos oreilles modernes) mais, quand on écoute attentivement, remplie de petits détails, de petites textures et de sonorités originales qui éliminent tout risque de banalité convenue.

Vous aimerez certainement :

La série Vinyle Mania de Quand le jazz est là, animée par Stanley Péan

Cet album est un classique et une fierté nationale qu’il aura fallu un demi-siècle à mettre sur le marché. Un classique digne de Verve et de Blue Note, qui produisaient des chefs-d’œuvre du même genre, vendus à grande échelle à la même époque. Ici, Radio Canada International (RCI) captait sur bande des miracles comme celui-ci, mais les limitait à 250 exemplaires, envoyés uniquement à ses partenaires radiophoniques internationaux.

Témoignage personnel : j’ai déjà fouillé dans des salles remplies à craquer de vieux albums du genre, dans les archives de RCI. Croyez-moi, c’est une caverne d’Ali Baba qui est à notre portée, si on se met à l’ouvrir au public.

Entrevue : Michel Donato s'entretient avec Stanley Péan à propos d'Émile Normand

Animation :Stanley Péan

Émission : Quand le jazz est là

Diffusion : ICI Musique 2019-02-28

Audio

Émile Normand, quelques infos rapides :

  • Est né à Windsor en 1936;
  • A travaillé avec Yusef Lateef et Donald Byrd à Detroit dans les années 1950, avant de s’installer à Montréal en 1960;
  • A enregistré un unique album sous son nom en 1969, dans les studios de Radio-Canada;
  • Est l’un des premiers musiciens canadiens à avoir joué la musique d’Ornette Coleman, très avant-gardiste pour l’époque;
  • Dans les années 1970, a accompagné plusieurs artistes populaires comme Georges Dor, André Gagnon, Pauline Julien, Claude Léveillée et Monique Leyrac;
  • Était également peintre.

Vous aimerez également :

La webradio Jazz d’ici