Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

The Time is Now, de David Hazeltine : encore!

L'écoute est terminée

Par
François Lemay

Quand un pianiste de la trempe de David Hazeltine joue, on prend le temps de l’écouter. Et ça tombe bien puisque le temps est justement l’élément central de son plus récent album, The Time is Now.

Né en 1958, il aura eu le temps de collaborer, au début des années 80, avec des musiciens de grand calibre comme Sonny Stitt, Chet Baker, Eddie Harris ou encore Buddy Montgomery. Ayant commencé une carrière professionnelle à l’âge de 13 ans, il a, très jeune, partagé la scène avec des monstres sacrés, le plaçant ainsi dans une position très enviable.

Excellent pianiste, Hazeltine admet être particulièrement influencé par le jeu de saxophonistes tels Charlie Parker. Il est l’un des musiciens les plus polyvalents de sa génération, maîtrisant aussi bien l’art de l’improvisation que de la composition, de l’arrangement que celui de l’accompagnement.

Pour ce nouvel album, il s’adjoint les services du contrebassiste Ron Carter (que l’on peut entendre sur plus de 2200 enregistrements différents, ce qui fait de lui le musicien jazz le plus souvent enregistré) et du batteur Al Foster (qui a aussi travaillé avec Miles Davis, Herbie Hancock, Sonny Rollins et Joe Henderson). Une formation de rêve, donc, qui permet au jeu d’Hazeltine de prendre racine dans le rythme tout en ayant une touche légère et précise comme une pluie d’été.

Si vous aimez le jeu de Vince Guaraldi, vous allez adorer le son de The Time is Now, un album qui peut s’écouter de loin, mais qui mérite toute notre attention, ne serait-ce que pour en saisir toutes les subtilités harmoniques.

Mais, une chose est certaine, il faut l’écouter sans ménagement.