Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Storyteller, de Biréli Lagrène : et que ça joue!

L'écoute est terminée

Par
François Lemay

C’est toujours avec de grandes attentes que l’on entame l’écoute d’un nouvel album du guitariste virtuose Biréli Lagrène. Parce que l’on sait qu’on est qu’à quelques instants du bonheur : celui d’entendre un musicien créatif et au sommet de son art. Un guitariste qui réussit à se renouveler au gré des propositions, changeant de collaborateurs au fil des enregistrements, histoire d’éviter toute forme de complaisance.

Arrivé comme une tornade dans le monde de la musique alors qu’il n’était âgé que de 14 ans, celui qu’on a présenté comme un descendant musical de Django Reinhardt aurait pu se laisser glisser sur cette réputation et personne n’aurait été vraiment surpris. Oui, l’influence de Django demeure audible dans sa musique, mais on y entend aussi celle de Jimi Hendrix, de Wes Anderson ou de George Benson.

Des collaborateurs de talent

Pour Storyteller, Biréli pique le contrebassiste Larry Grenadier à Brad Meldhau, alors que Milo Cinélu, qu’on a pu entendre avec Miles Davis, Weather Report et Gil Evans (entre autres), tient la batterie. Le trio nous donne cette fausse impression, dès les premières mesures de l’album, qu’il jouera sur la pointe des pieds, frôlant même, à quelques égards, un jazz plutôt léger. Tout ça n’est qu’un leurre qui dure le temps des deux premières pièces, One Take et Estate. Rendu à Wave, le trio est réchauffé et bien en forme, pour le plus grand plaisir de nos oreilles, qui avaient bien besoin de préliminaires pour mieux apprécier le cœur de l’œuvre.

L’album se termine avec la pièce-titre, Storyteller, résolument contemporaine, qui ne ferait pas mauvaise figure sur certains albums plus récents de Pink Floyd, par exemple. Ce n’est qu’une fois l’album terminé que l’on se rend compte que l’on est porté par la satisfaction de s’être fait raconter une bonne histoire, une mesure à la fois.

L'animateur de l'émission Quand le jazz est là, Stanley Péan, vous ouvre son cœur musical avec une sélection de ses œuvres fétiches, interprétées par les plus grands musiciens. Vous en voulez plus? Écoutez aussi Quand le jazz est là sur ICI Musique, du lundi au vendredi de 17 h 30 à 20 h.

A Night in Tunisia par Art Blakey, 'Round Midnight par Miles Davis, Blue Train par John Coltrane, Cantaloupe Island par Herbie Hancock, Chan Chan par Rafael Zaldivar, Haitian Fight Song par Charles Mingus, It Could Happen to You par Chet Baker, L'âme à la tendresse par Andrée Boudreau, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par Stanley Péan et nos programmateurs musicaux.