Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Live au Bar Ste-Angèle, de l’Ensemble Alex Le Blanc : cool!

L'écoute est terminée

Par
François Lemay

Quoi de mieux, pour un premier album, que de se lancer dans le vide en présentant la captation d’un concert donné dans un bar? C’était, pour l’Ensemble Alex Le Blanc, une façon de briser la glace tout en s’inspirant des nombreux enregistrements jazz faits dans des salles de spectacle au fil du temps. Une façon de se mettre en danger tout en assumant totalement une démarche musicale basée sur l’improvisation.

L’ensemble est construit autour du contrebassiste Alex Le Blanc, de Québec, qui a entre autres appris à manier son instrument avec le contrebassiste montréalais Adrian Vedady, à l’Université Laval. On entend, avec Le Blanc, Patrice Luneau (saxophone alto), Michael Johancsik (sax ténor), Édouard Touchette (trombone), Marcus Savard-Lowry (guitare) et Guillaume Pilote (batterie).

Du cool au free

Nourri à même le cool jazz et le hard bop (on a les pieds solidement ancrés dans les années 50, ici), l’ensemble saupoudre quand même une touche de contemporanéité sur son son, se permettant au passage quelques envolées bien assumées. Soulignons, par exemple, la très réussie Bicyclette, construite autour d’une guitare qui évoque celle de Wes Montgomery. Ou encore La suite de l’ours, une pièce dont les sonorités frôlent celles entendues au début de l’époque free jazz. Notons que toutes les pièces entendues sur l’album sont originales.

Au final, on reçoit un album qui marque un très bon départ pour un ensemble qui ne peut que prendre de l’expérience et du gallon. Et quand c’est fait dans le plaisir, selon ce qui transparaît de cette écoute, ça donne envie d’en entendre plus.

Cool côte ouest

Après l'intrépidité du bebop, le jazz change d'attitude et se détend. Avec ce courant aux sonorités sensuelles, il connaît alors une de ses meilleures périodes de vente de disques, tout en séduisant la France culturellement foisonnante de l'époque. À son apparition à la fin des années 40, le cool jazz symbolise la modernité et une quête de liberté. Un courant qui n'a rien perdu de sa pertinence ni de son attrait.

Miles Davis, Dave Brubeck, Charles Mingus, Ornette Coleman, Chet Baker, Gerry Mulligan, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.