Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Lana Del Ray et Radiohead : quelques cas célèbres de plagiat musical
Par
François Lemay

Date de publication

19 janv. 2018

Vous avez sans doute vu passer l’article au début de janvier : on annonçait que le groupe anglais Radiohead avait déposé une poursuite pour plagiat contre la chanteuse américaine Lana Del Rey. Au cœur du litige, la chanson Get Free, que l’on trouve sur l’album Lust for Life, lancé à l’été 2017, qui ressemble étrangement à la chanson Creep, de Radiohead, qui a été endisquée en 1992.

Effectivement, les ressemblances entre les deux sont très frappantes.

Get Free :


Creep :

Bon, après quelques jours à tourner partout sur Internet, cette nouvelle a été démentie par le groupe, qui affirme ne pas avoir déposé une poursuite en bonne et due forme contre Del Rey, mais avoue être en négociation avec la chanteuse à ce sujet, et ce, depuis quelques mois. Parce qu’il ne faut pas oublier que si Get Free ressemble beaucoup à Creep, cette dernière ressemble aussi étrangement à la chanson The Air That I Breathe, un titre des Hollies enregistré originalement en 1974. Au point où les deux auteurs de la chanson des Hollies reçoivent des droits d’auteurs pour Creep.

Mais comme l’histoire est un éternel recommencement, ce n’est ni la première ni la dernière fois que deux artistes écrivent (en connaissance de cause, ou pas) la même chanson. Voici donc quelques cas célèbres de « plagiat » musical.

Led Zeppelin et Spirit

Honnêtement, on pourrait écrire quelques articles sur les « emprunts » de Led Zeppelin au répertoire folk et blues. Mais le cas le plus récent est le dépôt, en 2014, par le groupe Spirit, d’une poursuite alléguant que la chanson Stairway to Heaven, enregistrée en 1971, serait une copie de leur pièce Taurus. Ce qui est troublant, dans cette histoire, c’est le fait que Led Zeppelin a joué, lors de sa première tournée américaine, en 1968, en première partie de Spirit.

Taurus (La progression musicale au centre du litige commence à 0:45s) :

Stairway to Heaven :

La cause a été entendue en 2016 et un juré a statué qu’il ne s’agissait pas, à proprement parler, d’un plagiat puisque la progression d’accords au cœur du litige fait partie du patrimoine musical depuis des centaines d’années, et a été utilisé par plusieurs artistes, dont les Beatles, pour Michelle.

George Harrison et The Chiffons

Dans ce cas, un juge a statué qu’il y avait bien eu plagiat, mais fait de façon inconsciente par Harrison, qui a repris la musique d’He's so Fine, une chanson des Chiffons qui date de 1962, pour My Sweet Lord, sortie en 1970. Pour sa défense, Harrison a avoué s’être inspiré d’Oh Happy Day, un hymne libre de droits d’auteurs.

My Sweet Lord :


He's so Fine :

D’ailleurs, les filles des Chiffons ont enregistré une version de My Sweet Lord afin d’attirer l’attention sur leur cause.


Oh Happy Days :

Les Rolling Stones et k.d. lang

En 1997, Mick Jagger fait entendre à sa fille et à une de ses amies le nouvel album des Stones, Bridges to Babylon. Quelle ne fut pas la surprise de Jagger lorsque, rendu à la chanson Anybody Seen My Baby?, les filles se sont mises à chanter, par-dessus le refrain, Constant Craving, de la Canadienne k.d. lang, une pièce qui date de 1992.

Jagger, bon joueur, a fait immédiatement changer les crédits et y a ajouté les noms de k.d. lang et de Ben Mink, les deux auteurs de Constant Craving.

Anybody Seen My Baby? (allez au refrain à 1:24) :

Constant Craving :


John Fogerty contre Creedence Clearwater Revival… et lui-même!

Eh oui! Il est possible d’être accusé de se plagier soi-même, parlez-en à John Fogerty, qui l’a appris à ses dépens au début des années 90. Ex-membre de la formation CCR, qui s’est séparée après deux années de chicane au début des années 70, Fogerty a lancé, en 1985, l’album Centerfield, sur lequel on trouve la chanson The Old Man Down the Road.

La compagnie de disques Fantasy, qui détient les droits pour les albums de CCR, a trouvé que la chanson ressemblait beaucoup au simple Run Through the Jungle, écrite par Fogerty et endisquée avec son ex-groupe en 1970.

Fogerty a dû se présenter devant un juge, avec sa guitare, et jouer les deux chansons avant qu’il soit décidé qu’il s’agissait bel et bien de deux compositions différentes.

The Old Man Down the Road :


Run Through the Jungle :

Cela étant dit, il est vrai que les deux chansons se ressemblent.

The Verve et les Rolling Stones

Autre cas célèbre, celui de la chanson Bitter Sweet Symphony, du groupe anglais The Verve, sortie en 1997. En fait, la pièce est basée sur un échantillon tiré d’une version orchestrale de The Last Time, des Stones, arrangée par Andrew Loog Oldham.

Ce qui est particulier, ici, est que The Verve avait négocié avec ABKCO Records (détenteur légal des droits originaux) pour l’utilisation d’un échantillon d’une durée de six notes tirées de la version orchestrale, en échange d’un paiement à hauteur de 50 % des revenus générés par la version de The Verve.

Lorsque, chez ABKCO, on s’est rendu compte que Bitter Sweet Symphony obtenait beaucoup, mais beaucoup de succès, on a aussi compris que The Verve avait utilisé beaucoup plus que les six notes pour lesquels ils s’étaient entendus.

Au final, The Verve a dû remettre 100 % des revenus à ABKCO, en plus de devoir payer 1,7 million de dollars à Andrew Loog Oldham, qui a bien vu qu’il se faisait avoir lui aussi. Et c’est comme ça que le plus grand succès jamais obtenu par The Verve restera leur moins payant.

Bitter Sweet Symphony :


The Last Time, version orchestrale :


The Last Time, version originale :

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.