Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Tom Petty en huit moments
Par
François Lemay

Date de publication

03 oct. 2017

À part la tarte aux pommes, peu d’éléments culturels américains ont fait autant consensus que Tom Petty. Il est né à peu près en même temps que le rock’n’roll, en 1950, dans une petite ville du nord de la Floride. Et comme de nombreux musiciens de sa génération, c’est le passage des Beatles au Ed Sullivan Show, en 1964, qui lui a donné envie de faire de la musique.

Avec son premier groupe, Mudcrutch (qu’il reforme en 2008), il fait comme nombre d’Américains avant lui et part à la conquête de l’Ouest. Le groupe ne dure pas longtemps, mais on reconnaît en Tom Petty des qualités d’auteur-compositeur-interprète et un certain charisme qui pourraient faire de lui, en solo, une vedette du rock. Mais Petty n’aime pas travailler seul. Il recrute deux ex-membres de son ancienne formation et lance, en 1976, Tom Petty and the Heartbreakers. L’album ne fait pas beaucoup de bruit aux États-Unis, mais permet au groupe de se faire connaître en Europe.

C’est le troisième album de Petty and the Heartbreakers qui marque le premier succès commercial de la formation. Damn the Torpedoes, lancé en 1979, se classe en deuxième position des palmarès, juste derrière The Wall de Pink Floyd. Le magazine Rolling Stone écrit, à propos du disque, que « tous les fans de Tom Petty l’attendaient, ce qui signifie tout le monde parce que s’il y avait justice, en ce bas monde, on serait tous fans de lui ».

Le son du groupe, indéniablement empreint de la lenteur inhérente du sud des États-Unis, fait petit à petit son chemin dans le cœur des Américains. À cet égard, le sixième album de la formation est titré, avec justesse, Southern Accent. On y retrouve la chanson Don't Come Around Here No More coécrite avec Dave Sterwart, membre de Eurythmics. Le vidéoclip, qui fait référence à Alice au pays des merveilles, marque l’imaginaire de la génération MTV.

En 1986, c’est le début d’une grande amitié avec le maître en personne quand Bob Dylan demande à ce que Petty et les Heartbreakers lui servent de groupe d’accompagnement pour la tournée mondiale True Confessions. La série de spectacles devait durer quelques semaines, elle s’étire pendant sept mois. Et ils remettent ça à l’automne de l’année suivante, pour la tournée Temple in Flames.

Petty retrouve Dylan en 1988, au sein du supergroupe les Travelling Wilburys, qui compte aussi parmi ses membres George Harrison, Jeff Lynne et Roy Orbison. Malheureusement, le décès d’Orbison, en décembre 1988, freine les ardeurs des Wilburys restants. Ils lancent quand même un deuxième album en 1990 avant de laisser le groupe s’éteindre.

Un an plus tard, en 1989, Petty se lance en solo avec Full Moon Fever. L’album marque, pour le musicien, un passage d’un rock plus dur à une musique empreinte de folk et de guitares acoustiques. Même si l’album n’atteint pas la première position au palmarès, c’est la consécration critique. Quelques années plus tard, le magazine Rolling Stone lui décerne la 92e place dans la liste des 100 albums les plus importants des années 80.

Petty laisse un héritage important dans la culture américaine. Sa capacité à chroniquer autant la vie ordinaire de l’américain moyen que les grands drames adolescents lui confère une place parmi les meilleurs auteurs-compositeurs-interprètes de sa génération. De plus, il savait comment transposer sur scène l’énergie de ses chansons en gardant le tout à l’échelle humaine, donnant l’impression à chacun des spectateurs qu’il était important.

Et un petit bonus, en terminant : Tom Petty and the Heartbreakers alors qu'ils étaient en concert en juillet dernier, à Philadelphie.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.