Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Dalida : le jour où la lumière s’est éteinte
Par
Catherine Pépin

Date de publication

03 mai 2017

Je me souviens des images qui passaient en boucle à la télévision, montrant la foule amassée devant la maison de Montmartre, un gros plan sur les fenêtres, des visages défaits et stupéfaits... La nouvelle de la mort de Dalida est tombée comme une bombe un dimanche, il y a 30 ans jour pour jour.

Dalida a longtemps occupé une place de choix dans le cœur des Français et des Québécois. Elle a cumulée les records dès le début de sa carrière : première à recevoir un disque d’or en 1957, pour Bambino, première chanteuse à avoir un fan-club, première à importer le disco en France… « J’ai réussi dans la vie, disait-elle. Je veux aussi réussir ma vie. »

Dalida a porté cette dualité tout au long de son existence. Elle n’hésitait pas à livrer ses états d’âme en entrevue avec une désarmante sincérité.

En 1975, Dalida se trouvait au Québec pour une tournée. Elle a été invitée à Radio-Canada par Lise Payette, qui a détourné la conversation sur le sujet de sa tentative de suicide, survenue quelques années auparavant. Le moment était surréaliste : Dalida parlait de son rapport au succès quand tout à coup, Lise Payette s’est permis une blague qui aujourd’hui serait sans doute mal perçue :

Lise Payette : Pour vous, il n’était pas question de faire ce métier à moitié…
Dalida : Non, non,  je ne pense pas. D’ailleurs, c’est rare que je fasse les choses à moitié. Si je les fais à moitié, je m’en veux.
Lise Payette : Pourtant, vous vous êtes suicidée à moitié.
Dalida : Non! Ha ha! Je me suis suicidée totalement! Ce n’est pas moi, ce sont les autres qui sont venus me sauver!

Dalida a eu une réaction déroutante : elle a rit de cette boutade qui aurait pu lui sembler déplacée. C’est ce qui frappait chez elle : la joie de vivre et l’humour qui étouffaient la mélancolie. À la fin des années 70, Gilbert Bécaud a offert à Dalida une magnifique chanson intitulée Amoureuse de la vie.

« Je ne me souviens plus du tout des circonstances
Mais vous m'avez dit
Tu as eu de la chance, de la chance
La mort a marché si près de moi
Que j'ai même fait un petit pas
Vers l'autre bord »


Le mal de vivre a fini par la rattraper en ce sinistre dimanche de 1987. Trente ans plus tard, c’est la Dalida lumineuse que nous allons retrouver grâce aux archives dans une émission spéciale qui lui sera consacrée. Nous avons rendez-vous avec un personnage pluriel, qui cachait bien des facettes sous les paillettes.

Le temps d’une chanson spéciale Dalida, le samedi 6 mai à 10 h.

Également disponible ici :

Selon un sondage Ifop de 2001 elle est la chanteuse populaire française qui a le plus marqué le 20e siècle.
Le temps d'une chanson - spéciale Dalida

Animation : Catherine Pépin

Audio

Consultez les autres billets de Catherine Pépin.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.