Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Dalida en 10 chansons incontournables
Par
Tony Tremblay

Date de publication

11 mai 2017

Iolanda Cristina Gigliotti, dite Dalida, est née le 17 janvier 1933 au Caire et elle nous a quittés le 3 mai 1987 à Paris, il y a maintenant 30 ans. Souvenons-nous de la flamboyante et dramatique carrière de cette brillante artiste, en 10 chansons incontournables.

Bambino
(1956)

C’est avec cette chanson que tout a commencé . À l'époque, le 45 tours se vend à près 300 000 exemplaires (aujourd’hui, on estime les ventes à 40 millions d’exemplaires). Dalida se hisse alors au rang d'idole et voit sa dès lors popularité exploser en France. On connaît la suite…


Les enfants du Pirée
(1960)
Cette chanson composée par Mános Hadjidákis, pour la bande originale du film Jamais le dimanche, de Jules Dassin, a été popularisée au départ par Melina Mercouri. Dalida l’interprète avec un grand succès, tant en français qu’en italien, mais aussi en grec, en allemand, en espagnol et en anglais. En France, ce tube de l’été 1960 reste en première position pendant neuf semaines.


Itsi Bitsi petit bikini
(1960)

Dalida n’a que 27 ans lorsque paraît en 1960 cette version française du tube américain Itsy Bitsy Teenie Weenie Yellow Polkadot Bikini. Numéro un dès sa sortie dans une France dont les mœurs évoluent, cette chanson déclenche chez les jeunes filles une vague d’achats de bikinis dans tout le pays. La popularité de Dalida ne se dément pas et se confirme, et la chanteuse apparaît au cinéma dans de nombreux films de série B.


Ciao amore, ciao
(1967)

Janvier 1967, Dalida interprète cette chanson écrite par son compagnon, un jeune étudiant de 18 ans du nom de Luigi Tenco, peu après le suicide de ce dernier. Quelques jours plus tard, en février, la chanteuse tente de mettre fin à sa vie et passe cinq jours dans le coma. Cet étudiant italien de 18 ans a inspiré plus tard la chanson Il venait d’avoir 18 ans.


Paroles, paroles (avec Alain Delon) (1972)

Cette chanson a d’abord été écrite en Italie et interprétée par des artistes italiens : Dalida en fait une version française avec son ami et ex-compagnon, l’acteur Alain Delon, avec qui elle a une forte complicité. Enregistrée en 1972, Paroles, paroles est la chanson la plus connue de Dalida.


Il venait d’avoir 18 ans
(1973)

Écrite par le parolier, chanteur et producteur de télévision français Pascal Sevran, avec Pascal Auriat et Serge Lebrail, cette chanson évoque la relation réelle et tragique entre Dalida et Luigi Tenco, un jeune étudiant italien, avec qui la chanteuse a vécu un amour passionnel et secret en Italie en 1967. Alors âgée de 34 ans, tombée enceinte de lui, Dalida a dû alors subir un avortement qui l’a rendue stérile. La chanson Il venait d’avoir 18 ans, enregistrée en cinq langues, connaît un succès planétaire instantané.


Gigi l’amoroso (1974)
C'est l’une des grandes chansons emblématiques de Dalida que tout le monde connaît. Gigi l’amoroso, créée pour le concert de la chanteuse à l’Olympia de Paris en février 1974, devait relever le défi de croiser la chanson et le théâtre. D’une durée exceptionnelle de huit minutes, la chanson a été enregistrée en six langues et est l’une des plus marquantes du répertoire de la chanteuse.


Salma ya salama
(1977)

Cet air connu de la culture égyptienne a été composé en 1913 par le chanteur et compositeur lyrique Sayed Darwich et évoque la nostalgie des Égyptiens exilés. La reprise qu’en a faite Dalida devient l’un des airs orientaux les plus populaires en Europe et dans le monde. Chantée en français, mais aussi en arabe égyptien, en espagnol, en allemand et en italien, cette pièce est certainement l’une des meilleures de Dalida. On la retrouve aussi sur la bande originale du film Pédale douce (1996) de Gabriel Aghion.


Laissez-moi danser (Monday, Tuesday)
(1979)
Cette chanson est l’un des succès importants de la période « Reine du disco » de Dalida. Écrite par Toto Cutugno et Cristiano Minellono, elle est d’abord popularisée en italien puis adaptée en français par Pierre Delanoë, Laissez-moi danser est l’un des plus grands tubes de l’année 1979, et sans conteste la pièce la plus remixée de Dalida, en plus d'être l'une des plus vendues de sa carrière.



Mourir sur scène
(1983)

Dalida vient d’avoir 50 ans lorsqu’elle enregistre cette chanson représentative de la fin de sa carrière. Elle porte alors un regard sombre et tragique sur sa vie depuis l’avortement qui l’a rendue stérile en 1967. Le public continue néanmoins de suivre la chanteuse avec enthousiasme, mais 4 ans plus tard, dans la nuit du 2 au 3 mai 1987, Dalida mettra fin à ses jours dans sa résidence de Montmartre.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.