Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Mai et juin aux Carnets d'Alain Lefèvre
Par
Marc-André Doran

Date de publication

05 mai 2017

Genre

Émissions diffusées en avril (les dimanches, de 10h à 12h) :
Écoutez nos émissions en rattrapage. 

7 mai – Mendelssohn et Rachmaninov (émission en rappel)
Alain Lefèvre apprécie toutes les facettes de l’œuvre de Serge Rachmaninov, y compris sa musique chorale,qui est rarement entendue. Alain nous présente le Concerto no 1 (soliste : Philippe Entremont) de même que des extraits des Cloches pour solistes, chœur et orchestre op. 35 et des Vêpres pour chœur a capella op. 37 (direction : Robert Shaw). Peu de compositeurs ont écrit à l’adolescence une œuvre aussi accomplie et fulgurante que l’Octuor pour cordes de Mendelssohn (quatuors Kreuzberg et Eder).

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?
Abonnez-vous à notre infolettre classique!

14 mai – Grand projet Beethoven
Comme Bach et Mozart, Ludwig van Beethoven est un symbole du génie musical. Il se démarque par l’universalité de sa musique et par cet héroïsme qui le poussa à poursuivre son chemin comme compositeur en dépit d’une absurde surdité qui aurait pu le détourner de la musique. Alain Lefèvre propose un survol des plus grandes œuvres de Beethoven, aussi bien dans le domaine de la symphonie que des concertos, des sonates pour piano, sonates pour piano et violon et sonates pour piano et violoncelle. Ouvertures, lieder, œuvres chorales et autres pièces moins connues viendront compléter le tout dans des versions de référence!
Au programme : la Fantaisie pour piano, chœur et orchestre op. 80 (Anton Kuerti : piano et Andrew Davis : direction), la Sonate no 21 « Waldstein » (Anton Kuerti : piano) et le Concerto pour violon op. 61 (Christian Ferras : soliste et Herbert von Karajan : direction) et des mélodies pour voix et piano dont quelques-unes en français! (Peter Schreier : ténor, Dietrich Fischer-Dieskau : baryton, Jörg Demus : piano)

21 mai – Harold en Italie de Berlioz, le Quatuor de Ravel et hommage à Claudio Arrau
La Symphonie « Harold en Italie » d'Hector Berlioz est souvent reléguée dans l'ombre de sa célèbre Symphonie fantastique. Postérieure de quatre ans (1834), elle met en vedette l'alto, un instrument rarement entendu en solo dans le répertoire symphonique. L'œuvre fut écrite à la demande de Nicolo Paganini, phénoménal violoniste et compositeur, qui venait de faire l'acquisition d'un alto construit par le légendaire luthier Antonio Stradivarius. Au programme : la Symphonie « Harold en Italie » d’Hector Berlioz (Yuri Bashmet : alto solo et Eliahu Inbal : direction), le Quatuor en fa de Maurice Ravel (Quatuor Orford). Également le pianiste Claudio Arrau (1903-1991) interprète la Fantaisie chromatique et fugue BWV 903 de Jean-Sébastien Bach, Pour le piano et Estampes de Claude Debussy et l’Arabesque op. 18 de Robert Schumann

28 mai – En miroir, les musiques de Jean-Philippe Rameau et de Richard Strauss (en rappel)
Alain Lefèvre nous propose, de Jean-Philippe Rameau, deux des Concerts en sextuor et la Cantate « L’Impatience », sous la direction de Christophe Rousset et de Christophe Coin. Choisies pour leur complémentarité avec la musique de Rameau et celle du 18e siècle en général, des œuvres de Richard Strauss, comme le Concerto pour hautbois et la Suite « Le Bourgeois gentilhomme » (sous la direction de Rudolf Kempe et Fritz Reiner), viendront compléter la programmation musicale.

4 juin – La Messe de Frank Martin et hommage au chef Günter Wand (en rappel)
Est-ce par pudeur que le compositeur Frank Martin a tenu sous secret pendant 47 ans sa magnifique Messe pour double chœur a capella, un chef d’œuvre ici dirigé par Robert Shaw? Quant au chef d’orchestre Günter Wand, on l’entend ici à la tête de son fameux orchestre de la radio d’Allemagne du Nord dans deux œuvres de divertissement : la Sérénade « Haffner » de Wolfgang Amadeus Mozart et la suite de ballet Pulcinella d’Igor Stravinski.

11 juin – Six grands pianistes pour les Six Partitas de Bach (1re de 2 émissions, en rappel)
Jean-Sébastien Bach était particulièrement satisfait de ses Partitas (BWV 825-830) pour clavier puisque, la quarantaine passée, il les a choisies pour être ses toutes premières pièces imprimées. Ce sont les suites pour clavier les plus riches et les plus complexes qu’il ait composées. Alain Lefèvre nous propose d’écouter chaque œuvre sous les doigts d’un pianiste différent. Au programme : la Partita no 1 (Dinu Lipatti), la Partita no 2 (Tatiana Nikolaëva) et la Partita no 3 (Claudio Arrau). En complément : la Symphonie no 4 de Johannes Brahms (Orchestre philharmonique de Vienne, direction : Carlos Kleiber).

18 juin – Six grands pianistes pour les Six Partitas de Bach (2e de 2 émissions)
Au programme : la Partita no 4 (William Kapell), la Partita no 5 (Glenn Gould) et la Partita no 6 (Rosalyn Tureck). En complément : le Te Deum d’Anton Bruckner (direction : Daniel Barenboim).

Mars et avril aux Carnets d'Alain Lefèvre

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.