Chargement en cours

avec
avec
Notes bleues, langue de Molière et autres délices
Par
Stanley Péan

Date de publication

20 mars 2017

Genre

« I got no kicks against modern jazz, » chantait le regretté Chuck Berry, étoile d’un certain rhythm’n’blues, architecte du rock’n’roll, qui nous a quittés le week-end dernier. Certes, nous trouverons bien le moyen de faire cette semaine écho à ce décès qui mérite amplement qu’on s’y arrête. Mais entretemps, nous prendrons le temps de célébrer la langue de Molière, d’accueillir le printemps, de signaler le début de l’événement montréalais annuel Jazz en Rafale et de recevoir en entrevue le pianiste Félix Stüssi.

Déjà presque trente ans que l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) a créé la Journée internationale de la francophonie, soulignée par soixante-dix états et gouvernements pour célébrer leur lien commun, le français. À Quand le jazz est là, c’est devenu une tradition printanière de souligner cette journée avec une sélection d’artistes d’ici et d’ailleurs qui s’approprient des classiques de la chanson d’expression française ou y vont d’œuvres originales déclinées avec les innombrables accents de la langue de Molière.

Mardi, autre tradition saisonnière, nous accueillerons le retour des beaux jours et la proverbiale hirondelle avec une sélection de musiques et de chansons tout à fait de circonstance. Nous en profiterons aussi pour saluer comme il se doit la disparition de l’architecte du rock’n’roll, le guitariste et chanteur Chuck Berry, survenue samedi dernier; et nous jetterons ensemble un coup d’œil à la programmation de l’événement annuel Jazz en rafale qui nous revient d’année en année à pareille date.

Mercredi, nous n’oublierons pas de tenir compte de la Journée mondiale de l’eau, histoire de rappeler en musique le caractère essentiel de ce qu’on a appelle aussi l’or bleu, dont des entrepreneurs cupides rêves de s’accaparer les réserves mondiales pour des fins commerciales. Nous adresserons aussi un clin d’œil à George Benson, Solomon Burke, Gabrielle Roy et William Shatner.

À notre survol de l’actualité jeudi, nous accueillerons avec plaisir le pianiste montréalais d’origine helvétique Félix Stüssi et le trompettiste Ron Di Lauro; le premier nous présentera son nouveau disque enregistré l’automne dernier à la Chapelle Historique du Bon Pasteur avec ses « Malcommodes » et des invités de marque (en l'occurence, la chanteuse Sonia Johnson, le saxophoniste André Leroux, le multi-souffleur Jean Derome, le trompettiste Jacques Kuba Séguin et le tromboniste américain Ray Anderson; le second, du prochain concert du Big Band de l’université de Montréal avec comme soliste invité le contrebassiste Dave Holland.

Puis, pour clore la semaine, vous pouvez compter sur un autre de ces vendredi moelleux dont nous avons le secret, au cours duquel nous replongerons notamment dans les univers de Pink Floyd, de Pat Metheny et d’Enrique Granados.