Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Joyeux anniversaire, Michel Legrand ! 85 ans, 10 incontournables

Date de publication

24 févr. 2017

Ses mélodies sont connues partout dans le monde. Michel Legrand fête aujourd’hui ses 85 ans. On lui doit des centaines de musiques, dont la plupart pour le cinéma : « Sans les films, rien de tout ça n’existerait », a-t-il déjà dit. Voici 10 grands titres de Legrand.

Par où commencer ? La portée de sa musique est si vaste que presque tous connaissent au moins un titre de Michel Legrand, parfois même sans le savoir. Rares sont ceux qui ne reconnaîtront pas les célèbres Moulins de mon cœur, de la trame sonore du film américain de 1968, L’affaire Thomas Crown.

Avant de conquérir les États-Unis et son cinéma, il œuvre chez lui. Au début des années 1960, il compose la musique de sept films en cinq ans dont trois de Jacques Demy. Les deux inventent la comédie musicale à la française. Les parapluies de Cherbourg, Les demoiselles de Rochefort et Peau d’âne deviendront des classiques. Ses onctueuses mélodies – ses « maîtresses » comme il se plaît à les appeler – sont de véritables airs obsédants.

Je ne pourrai jamais vivre sans toi (Les parapluies de Cherbourg) :

Les sœurs jumelles (Les demoiselles de Rochefort) :

Rêves secrets d’un prince et d’une princesse (Peau d’âne) :

Dès les années 1960, Legrand est une immense vedette aux États-Unis. Il multiplie les apparitions sur les plateaux. Dans les années 1970, il est cité 27 fois aux Grammys; il en récolte 5. En 1983, il compose la musique de James Bond puis celle de Yentl mettant en vedette Barbra Streisand. La scène finale de ce dernier, A Piece of Sky, provoque toujours autant de frissons 30 ans plus tard. Le film lui vaut un 3e Oscar.

Clin d’œil à ceux et celles qui ont grandi dans les années 1970 : vous vous souviendrez peut-être du dessin animé Oum le dauphin blanc. Eh bien, c’est Michel Legrand qui a prêté sa voix au générique d’ouverture de l’émission et qui l’a composé.

Pour en arriver là, Legrand est entré au conservatoire de Paris à 9 ans. Dix ans plus tard, il accompagne Catherine Sauvage, Zizi Jeanmaire et Henri Salvador, entre autres. Puis, il s’impose comme musicien jazz. En 1954, il réinvente les classiques français sur l’album I Love Paris, qui s’écoule à 8 millions d’exemplaires. Visiblement, Quand ça balance, ils sont deux : le jazz et lui.

Au fil des ans, ses chansons sont reprises par les plus grandes voix. Nana Mouskouri, Liza Minelli, Andy Williams, Serge Reggiani, Yves Montand, Sarah Vaughn, Jessye Norman, Tony Bennett et même Frank Sinatra. Le chanteur de charme a repris la pièce titre oscarisée du film L’été 42 dont la traduction s’intitule The Summer Snows.

Michel Legrand est un infatigable de la création, constamment à la recherche de nouveaux collaborateurs. En 2013, il s’allie avec la soprano colorature française Natalie Dessay, pour revisiter certains de ses grands succès. Un album s’ensuit, sur lequel paraît la célèbre Valse des lilas, qui nous revient en tête avec chaque floraison printanière.

Après une année 2016 remplie de festivals en Argentine, en France et ailleurs en Europe, Michel Legrand célèbre ses 85 ans avec une tournée mondiale en 2017. « Si je veux que mon bateau continue de naviguer [...], je dois essayer de nouvelles voiles pour voir où elles me mènent. » Comme quoi Michel Legrand et son œuvre dégagent de tout sauf Un parfum de fin du monde.


Texte : Nathan Lelièvre

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.