Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Janvier et février aux Carnets d'Alain Lefèvre

Date de publication

20 févr. 2017

Genre

Émissions diffusées en décembre (les dimanches, de 10h à 12h) :
Écoutez nos émissions en rattrapage. 

1 janvier – Le premier Carnet de l’an
Sur les ondes d’ICI Musique, Alain Lefèvre se fait l’hôte musical de votre matin du jour de l’An. Sa programmation accompagne et met de la vie au réveil de ses auditeurs, au petit déjeuner ou au brunch entre amis de ce matin bien spécial. Encore une fois, Alain Lefèvre offre des trésors du disque classique! Au programme, le Beau Danube bleu et la Valse de l’empereur de Johann Strauss (Rudolf Kempe : direction), la Petite musique de nuit de Wolfgang Amadeus Mozart (Fritz Reiner : direction), quelques chœurs célèbres d’opéra chantés avec brio par le quatuor Quartom, un noël pour orgue de Louis-Claude Daquin (Vincent Boucher), le 4e Concerto brandebourgeois de Jean-Sébastien Bach (Karl Ristenpart : direction) et l’ode à la tourtière de Lionel Daunais et de son Trio lyrique.

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?
Abonnez-vous à notre infolettre classique!

8 janvier – Deux grands musiciens : Pierre Fournier (violoncelle) et Arthur Rubinstein (piano)
Après avoir exploré le répertoire des concertos pour piano et ceux pour violon parmi les plus célèbres, Alain Lefèvre s’intéresse aux concertos, moins nombreux, composés pour le violoncelle. Dans ces œuvres intenses et lyriques, l’instrument a parfois la même vulnérabilité qu’une voix humaine face à l’orchestre. La série s’ouvre sur le plus célèbre de tous les concertos pour violoncelle, celui d’Antonin Dvorak (le soliste Pierre Fournier et l’Orchestre philharmonique de Berlin, sous la direction de George Szell). Nous retrouvons ensuite Pierre Fournier en compagnie d’Henryk Szeryng (violon) et d’Arthur Rubinstein (piano) dans le Trio D. 898 de Franz Schubert. Arthur Rubinstein interprète également un bouquet de mazurkas de Frédéric Chopin. En complément, le chef tchèque Karel Ancerl dirige l’Ouverture de l’opéra Guillaume Tell de Gioacchino Rossini.

15 janvier – Grand concert baroque
Alain Lefèvre nous fait apprécier la musique baroque à travers une variété d’interprètes et de styles d’exécution. Nous retrouvons le claveciniste Gustav Leonhardt et son épouse Marie (violon) avec leurs collègues Anner Bylsma (violoncelle) et Frans Bruggen (flûte) en 1969, dans l’interprétation de L’impériale, 3e ordre du recueil Les nations de François Couperin. Alain Lefèvre nous fait entendre le pianiste Alexis Weissenberg, qu’il aime beaucoup, dans des sonates de Domenico Scarlatti (K. 109, 107, 87 et 184). Nous évoquons les figures de deux grands compositeurs d’Allemagne du Nord, Nikolaus Bruhns (une cantate chantée par le Ricercar Consort) et Dietrich Buxtehude (le Te Deum pour orgue avec Mireille Lagacé). Nikolaus Harnoncourt dirige trois concertos de l’opus 3 de George Frideric Handel.

22 janvier – Grand projet Beethoven
Comme Bach et Mozart, Ludwig van Beethoven est un symbole du génie musical. Il se démarque par l’universalité de sa musique et par cet héroïsme qui le poussa à poursuivre son chemin comme compositeur en dépit d’une absurde surdité qui aurait pu le détourner de la musique. Alain Lefèvre propose un survol des plus grandes œuvres de Beethoven, aussi bien dans le domaine de la symphonie que des concertos, des sonates pour piano, sonates pour piano et violon et sonates pour piano et violoncelle. Ouvertures, lieder, œuvres chorales et autres pièces moins connues viendront agrémenter le tout, dans des versions de référence! Au programme, le Trio à cordes op 9, no 1 (membres du Quatuor Kodaly), le Concerto pour piano no 3 (Emil Gilels : piano et George Szell : direction, en public à Salzbourg), la Symphonie no 7 (Carlos Kleiber : direction) et un mouvement de la Sonate pour piano op 7, no 1, de Karl Czerny (Anton Kuerti : piano)

29 janvier – Jean-Sébastien Bach, Édouard Lalo et Johannes Brahms
Dans cette programmation, Alain Lefèvre partage avec nous sa passion pour l’un de ses disques fétiches, celui des Ballades op 10 de Brahms, avec le pianiste italien Arturo Benedetti-Michelangeli. Également, au programme : Sonate pour clavecin et viole de gambe nos 1 et 2 de Jean-Sébastien Bach (Martha Argerich : piano et Misha Maisky : violoncelle), Symphonie espagnole d’Édouard Lalo (Yehudi Menuhin : violon et Pierre Monteux : direction), et des œuvres de J-S. Bach transcrites pour orgue et cor anglais (Louise Pellerin : cor anglais et Dom André Laberge : orgue)

Émissions diffusées en février (les dimanches, de 10h à 12h) :

5 février – Musique des Amériques (Haïti)
À l’occasion du mois de l’histoire des noirs, Alain Lefèvre fait entendre des pages importantes de l’histoire de la musique en Haïti. Pièces de piano de Justin Elie, Ludovic Lamothe, François Manigat, David Bontemps… Mélodies de Werner Jaegerhuber. En complément, le Concerto pour violon en sol op 5 de Joseph-Boulogne Chevalier de Saint-Georges, la Missa Criolla du compositeur argentin Ariel Ramirez et Huapango, poème symphonique du mexicain Jose Pable Moncayo Garcia.

12 février – Portrait d’un pianiste oublié, Witold Malcuzynski
Alain Lefèvre nous fait découvrir Witold Malcuzynski (1914-1977), un pianiste qui aborde la musique de Chopin avec grandeur. Au programme : six polonaises de Frédéric Chopin et des pages de Alexandre Scriabine, Karol Szymanowski, Sergeï Prokofiev et Ignacy Paderewski. En complément : la Symphonie no 47 de Joseph Haydn : orchestre baroque Tafelmusik de Toronto, et le Concerto no 1 de Max Bruch (Yehudi Menuhin : violon et Pierre Monteux : direction)

19 février – Grand projet Beethoven
Comme Bach et Mozart, Ludwig van Beethoven est un symbole du génie musical. Il se démarque par l’universalité de sa musique et par cet héroïsme qui le poussa à poursuivre son chemin comme compositeur en dépit d’une absurde surdité qui aurait pu le détourner de la musique. Alain Lefèvre propose un survol des plus grandes œuvres de Beethoven, aussi bien dans le domaine de la symphonie que des concertos, des sonates pour piano, sonates pour piano et violon et sonates pour piano et violoncelle. Ouvertures, lieder, œuvres chorales et autres pièces moins connues viendront agrémenter le tout, dans des versions de référence! Au programme : Concerto pour piano no 4 (Emil Gilels : piano et Leopold Ludwig : direction), la Sonate no 23 « Apassionata » (Emil Gilels : piano) et le Triple Concerto op 56 (Geza Anda : piano, Wolfgang Schneiderhan : violon, Pierre Fournier : violoncelle et Ferenc Fricsay : direction) et la Sonate pour piano no 25 (Anton Kuerti (piano)

Mars et avril aux Carnets d'Alain Lefèvre

26 février – Trésors de la musique baroque anglaise et portrait de Glenn Gould
La musique ancienne a occupé une place de choix dans le répertoire du grand pianiste canadien Glenn Gould (1932-1982). Nous l’entendrons servir la polyphonie du compositeur de la Renaissance William Byrd et nous le retrouverons dans un concerto (BWV 1052) de Jean-Sébastien Bach, son compositeur de prédilection, en compagnie du chef Leonard Bernstein. Également, Roger Norrington dirige, sur instruments d’époque, la musique composée par George Frideric Handel pour accompagner les barques du roi d’Angleterre, la fameuse Water music.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.