Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Simon Denizart Trio en Europe : carnet de voyage d’une longue tournée
Par
Claudia Beaumont

Date de publication

19 oct. 2016

Genre

L’itinéraire

Cette tournée en 12 dates a commencé le 1er septembre, à Toulouse. Pour en savoir plus sur les destinations suivantes (peut-être êtes-vous dans le coin?), consultez son agenda ou cliquez sur « plus d'options » dans la carte ci-dessous.

 

À noter : le prochain album de la Révélation, Beautiful People, sortira le 4 novembre.

Troisième billet : Vienne, Beaune, Ceska Lipa, Strasbourg, Cannes...

Vienne
Nous débarquons à Vienne, en France, le 16 septembre pour les soirées jazz organisées par François et Joëlle à l’Esplanade Saint-Vincent. Nous sommes accueillis devant un public viennois conquis. Nous faisons de belles rencontres, comme Benjamin, programmateur du festival Jazz à Vienne. Puis nous rentrons enfin chez François et Joëlle, où ces derniers nous ont préparé une surprise gastronomique de taille : une sélection impressionnante de fromages français et une tête de porc en guise de charcuterie!

Écoutez la webradio Globe-trotter du jazz :

Globe-trotter

Jazz autour du monde


Beaune
Après un dernier dîner à Vienne, nous prenons la direction de Beaune, en Bourgogne. Nous jouons aux Caves de l’Abbaye, bar à dégustation de vin tenu de main de maître par Guillaume et Seo Eun. Tout comme l’année dernière, nous sommes reçus comme des rois par ce couple d’œnologues passionnés de jazz. La soirée est un succès. L’auditoire, composé d’un mélange de locaux et de touristes, nous réserve un très bel accueil.

Paris
Nous profitons de notre semaine de vacances à Paris pour faire un peu de tourisme. Nous visitons ainsi Montmartre et le Sacré-Cœur, le musée d’Orsay, le centre Pompidou (où nous avons la chance de voir une exposition sur le peintre belge Magritte), le cimetière du Père-Lachaise, la cathédrale Notre-Dame, l’île Saint-Louis, le quartier de la Bastille… Bref, un programme chargé! Nous terminons la semaine par un concert dans un bar où je jouais à mes débuts : le bar Les Quais, tenu par Rachid. C’est aussi l’occasion de revoir de vieux amis et d’inviter notre ami guitariste Étienne Sarment à jouer avec nous.

Strasbourg
Nous débarquons au bar Au Camionneur. Ce beau cabaret-spectacle organise chaque année un festival de jazz, et nous en faisons cette fois l’ouverture. Notre concert précède un jam ouvert au public, et de nombreux musiciens locaux ont fait le déplacement pour jammer avec nous! C’est une belle occasion de rencontrer d’autres musiciens et de discuter de musique. Nous retrouvons aussi par hasard Christian, brillant trompettiste d’origine allemande ayant passé quelques mois à Alma dans sa jeunesse, dont nous avons fait la connaissance à Montréal.

Verviers
Après avoir visité l’imposante et élégante cathédrale de Strasbourg, nous prenons la direction de Verviers, en Belgique. Nous arrivons ainsi chez Jalal au Métronome Jazz Club. L’endroit est magnifique et décoré avec goût, et Jalal nous accueille lui aussi chaleureusement. Le public n’est pas nombreux, mais l’enthousiasme est bien présent et nous profitons à nouveau de la soirée pour faire de belles rencontres et découvrir une sélection de bières belges. 

Ceska Lipa
Nous arrivons en République tchèque après plus de 10 heures de voiture et une nuit de sommeil bien méritée dans la charmante ville étudiante de Leipzig. Premier défi : essayer de trouver le club de jazz dont le nom n’est pas si évident à prononcer U bílýho černocha. Très peu de personnes parlent anglais, ce qui nous plonge dans des situations vraiment très drôles où tout le monde parle dans une langue que l’interlocuteur ne peut pas comprendre. Heureusement, quelques jeunes tchèques viennent nous aider et nous trouvons finalement le club de Pavel, qui est absolument magnifique! Malgré la barrière de langue, le public nous offre une ovation debout. Nous échangeons de nombreux regards, sourires, éclats de rire avec notre auditoire, qui nous fait promettre, par les quelques personnes maîtrisant l’anglais dans la salle, de revenir au plus vite. Une soirée magique.

Zittau
À quelques kilomètres de Ceska Lipa, nous découvrons la ville de Zittau, où nous jouons au Mandau Jazz Festival. Ce dernier propose des spectacles de jazz pendant deux semaines, le long de la rivière Mandau. Nous avons la chance de partager la soirée dans l’ancien cinéma Kronenkino avec le groupe allemand Volker Heuken Sextet, avec qui nous discutons des difficultés et des plaisirs que nous éprouvons par rapport à la musique dans nos pays respectifs.

Saint-Rémy-de-Provence
Après avoir traversé l’Allemagne, puis l'Hexagone, et parcouru près de 1500 kilomètres, nous voilà finalement arrivés à Saint-Rémy-de-Provence, en France. Nous retrouvons Le Rex et ses deux charmants propriétaires, Sophie et David, chez qui nous étions déjà venus jouer l’année dernière. Nous passons une belle soirée et, même si le public n’est pas très nombreux, presque tous repartent avec un exemplaire de notre album. Nous finissons la soirée dans la charmante ville médiévale de Barbentane, où nous passons la nuit.

Marseille
Ça commence par de chaleureuses retrouvailles avec des amis d’enfance qui tiennent les Studios Decanis, dotés d’une salle de concert depuis presque 10 ans. C’est la première fois que je me produis dans ce bel endroit. Nous sommes reçus avec tout l’amour du monde par Bruno, Joëlle et Hugo, qui nous ont préparé une soirée de feu qui se poursuit jusqu’aux petites heures du matin.

Cannes
C’est notre première visite à Cannes et nous jouons à la médiathèque de Noailles. Un lieu absolument magnifique, entouré de palmiers et de plantes tropicales, qui présente des rendez-vous musicauz très éclectiques. Dès la fin du premier set, le public, apparemment conquis, se rue sur nos disques et vient discuter avec nous. Une belle soirée qui se termine sur la Croisette, où nous prenons quelques instants pour admirer la vue sur la mer.

Nice
Notre tournée prend fin à Nice, à la galerie Depardieu. Un magnifique voyage qui se conclut par une soirée qui l’est tout autant. Le public, très attentif à notre musique, partage avec nous ce moment très émouvant pour nous trois. Christian, propriétaire de la galerie, nous fait quelques commentaires très élogieux et nous passons la fin de la soirée dans le vieux Nice avant de reprendre la route le lendemain pour Paris.

Deuxième billet : Blois, Toulouse, Limoges, Bordeaux, Paris...

Blois 
Nous arrivons en France le 25 août. À peine arrivés, nous prenons la route de Bordeaux pour récupérer les instruments (contrebasse et batterie) qui nous sont prêtés par notre ami Mathieu. Premier arrêt : le Festival Va Jouer Dehors. Fondé par Marie Wacquez et Perrine Guillemot (anciennes collègues étudiantes de l’Université de Montréal), ce festival nous offre de nous produire sur une scène extérieure adjacente au château de Cheverny, qui a inspiré Hergé dans Tintin et les 7 boules de cristal. Le cadre et la proximité du public font de cette soirée une excellente amorce à notre tournée.


Écoutez la webradio Jazz de France :

Jazz de France

Reinhardt, Gallliano, Truffaz, Lagrène, Legrand, Vian, etc.


Toulouse 
Notre concert dans la Ville Rose est pour nous l’occasion de retrouver notre ami saxophoniste Reno Silva Couto, rencontré lors de son passage à Montréal. Nous l’invitons à se joindre à nous lors d’un 2e set. La Maison Blanche, coop associative intime et remplie d’un public enthousiaste, nous offre une très belle soirée. Nous discutons beaucoup avec le public toulousain, promettant de revenir les visiter.

Limoges 
Sur la route de Limoges, nous passons par Albi et prenons quelques jours pour visiter le Tarn. Outre la cathédrale d’Albi, un des plus vieux vestiges d’Europe de l’époque médiévale, nous avons la chance de visiter le village de Cordes-sur-Ciel. Ce dernier, vieux de près de 800 ans, nous offre un magnifique panorama sur les vallées du Tarn. Nous finissons ainsi le week-end par une balade de 10 km en kayak sur l’Aveyron.

À Limoges, nous sommes accueillis chaleureusement par Serge et son équipe dans la salle de spectacle La Fourmi. Nous ouvrons d’ailleurs la saison de concerts devant un public de connaisseurs, curieux de nous découvrir. Nous rencontrons aussi Jean-Michel, grande figure du jazz dans la région, créateur du Festival de jazz de Limoges et directeur de l’étiquette Laborie, qui compte des artistes internationaux tels que Shai Maestro ou Yaron Herman. La soirée se termine au gîte du Poudrier, qui nous offre un réveil ensoleillé le long de la Vienne, fleuve qui traverse la ville.


Bordeaux
Une fois n’est pas coutume, nous faisons une escale sur la route, cette fois-ci dans la commune de Tremolat. Mon ami Thomas et sa copine, Angélique, nous accueillent dans leur petit coin de paradis pour une soirée dégustation des produits du Périgord. Nous avons aussi la chance de visiter Sarlat, magnifique village de Dordogne et vestige de l’époque médiévale et de la Renaissance.


À Bordeaux, nous nous produisons au Caillou du Jardin botanique. Ce charmant restaurant dirigé par Benoît offre chaque semaine quatre concerts de jazz. Nous retrouvons ici de nombreux amis, rencontrés un an auparavant, lors de notre première tournée européenne. La soirée est un vrai succès et nous passons de très bons moments, notamment avec l’équipe d’Action Jazz, association faisant la promotion du jazz local, venu pour nous photographier et écrire sur notre spectacle. Après cette belle soirée, nous prenons la route de Paris pour deux spectacles au Sunside.


Paris 
Paris est forcément un moment très important de notre tournée. Puisque je suis originaire de Créteil, en banlieue sud de Paris, ces deux concerts sont pour moi l’occasion de jouer devant des proches. Deux soirs consécutifs, le Sunside affiche complet et nous prenons un grand plaisir à faire découvrir notre nouvel album, Beautiful People, au public parisien. C’est aussi pour nous l’occasion de voir des extraits de notre disque diffusés sur deux grandes radios françaises, France Musique et FIP. Un week-end plein d’émotions avant de prendre quelques jours de pause bien mérités

Premier billet : avant de s’envoler pour la France, un arrêt aux Îles-de-la-Madeleine…

Neuf heures du matin : nous quittons Montréal pour les Îles-de-la-Madeleine. Dix heures plus tard, nous arrivons enfin aux portes de l’Île-du-Prince-Édouard, où il faut maintenant prendre le large pour cinq heures de navigation nocturne avant d’atteindre notre destination.

Le voyage en vaut la peine. Les plages de sable blanc qui contrastent avec les falaises d’ocre rouge sont sublimes. Nous avons un véritable coup de cœur pour la plage d’Old Harry, sur la Grosse Île, un croissant de sable fréquenté par des loups de mer et jonché de dunes sauvages.

Comment parler de notre passage aux Îles-de-la-Madeleine sans en aborder la principale raison : nos concerts. Ancien magasin général réhabilité en restaurant, le Café de la Grave est tenu brillamment par Marie-Claude et Marie-Frédérique. Nous sommes accueillis par un public chaleureux et reconnaissant. Puis, nous nous arrêtons à la microbrasserie À l’abri de la Tempête, pour notre dernier spectacle. La soirée se termine autour d’un verre de bagosse, un alcool artisanal fait d’épices, de mélasse et de jus de fruits.

Notre séjour nous permet également de découvrir une foule de produits locaux.
Outre la Fromagerie Pied-de-Vent, dont la réputation n’est plus à faire, nous avons visité le Fumoir d’antan, puis ô bonheur, avons terminé ça avec un souper de maquereaux fraîchement pêchés. Un régal!

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.