Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Fernand Gignac: 10 succès souvenirs  
Par
Ariane Gratton-Jacob

Date de publication

17 août 2016

Saviez-vous que Fernand Gignac a vendu plus de 6 millions d’albums? Les ballades du chanteur ont résonné dans les chaumières québécoises grâce à une soixantaine de 45 tours, une trentaine d’albums originaux et une vingtaine de compilations, entre autres.

Les Québécois ont toujours apprécié en lui l’homme simple et le bon père de famille, en plus de l’artiste appliqué qui chantait l’amour et les fleurs – et Noël, abondamment!

Voici notre sélection de 10 de ses plus grands classiques.


Retour sur son parcours:

  • Sa carrière musicale débute quand il a 9 ans, au moment où il participe à divers concours amateurs, dont celui organisé par les Talents de chez nous à la radio de Radio-Canada.
  • Il rencontre Charles Aznavour alors qu’il a 14 ans et qu’il est engagé pour chanter au cabaret Le Faisan doré de Montréal.
  • Son premier 45 tours, Je ne fais que passer (1957), est un grand succès (55 000 exemplaires vendus). Par la suite, plusieurs titres, comme Chérie, tu es frivole ou Le tango des jours heureux, se hissent au sommet des palmarès.
  • Sa pièce fétiche Donnez-moi des roses est enregistrée en 1962. Il l’interprétera jusqu’à son tout dernier spectacle, au théâtre Denise-Pelletier, peu avant sa mort d’une hépatite C.
  • Après des années à la radio comme présentateur ou animateur, les années 60 le voient devenir une vedette du petit écran. D’abord comme chanteur officiel de l’émission Le club des autographes, à Radio-Canada, puis à la barre de Fernand Gignac, ses invités, à Télé-Métropole, ainsi que de nombreuses autres émissions de variétés au cours des 30 années suivantes.
  • Comme comédien, il se fait connaître dans la série Symphorien, aux côtés de Gilles Latulippe. Il incarne alors Éphrem, le légendaire mauvais conteur de blagues. Puis, il tient le rôle principal du populaire téléroman Les Moineau et les Pinson, avant de jouer le bon Baptiste dans Entre chien et loup.

La rançon de la gloire
Son style musical qui a tant plu au public se prêtait bien malgré lui à la parodie. François Pérusse, entre autres, en a profité et s’est habilement joué de son personnage en lui faisant chanter une version revisitée de Black Dog de Led Zeppelin.


C’était de bonne guerre, un clin d’œil à l’homme plus grand que nature que Fernand Gignac, inspiré par le crooner américain Perry Como, est devenu.

Salut M. Gignac!


Vous aimerez aussi:

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.