Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Le classique, cette planète crainte
Par
Claudia Larochelle

Date de publication

02 août 2016

Genre

La musique classique fait parfois peur.

Avouons-le, elle s’avère complexe à première vue avec son langage bien à elle, son histoire longue et dense et ses noms de compositeurs qui ne sont pas tous aussi simples à prononcer que Chopin… Pensons juste à Dvorák, célèbre compositeur tchèque du 19e siècle et auteur de la Symphonie du Nouveau Monde. Quand vous prononcez son nom, n’insistez pas sur le « D »; effleurez-le seulement et insérez un « j » entre le « r » et le « a ». Ça fait « dVorJak ». C’est ainsi.

Quand on écoute les fins connaisseurs de ce monde causer musique classique avec verve et assurance, le tournis peut nous gagner ainsi que tous les complexes d’infériorité du monde. C’est un peu la même chose dans d’autres secteurs spécialisés. Pensons juste au monde du vin ou à celui de la physique ou de la chimie.

Cessez de vous en faire avec ça! Quand vous écoutez un concerto X ou une symphonie Y, aimez-vous l’effet produit dans vos oreilles? Les vibrations du piano ou du violon entendues vous chavirent-elles, vous donnent-elles envie de pleurer toutes les larmes de votre corps ou d’exploser de rire, puis de vous mettre à vouloir vous engager dans mille et un projets, d’être excessif, de refaire le monde ou de marier le premier venu? Peut-être que tel ou tel autre chant grégorien vous rappelle un moment précis et rassurant de votre enfance. Peut-être même qu’à l’écoute de l’Oratorio de Noël de Bach, l’odeur des biscuits de votre mamie revient chatouiller vos narines.

Écoutez la webradio Beethoven :

Webradio Beethoven image

Quelques grandes oeuvres du compositeur.

Au-delà de ses courants, genres, instruments, la musique tient quand même surtout dans les sensations qu’elle procure. On peut essayer de la comprendre, de l’analyser sous toutes ses coutures, mais d’abord, saisissons-la en la laissant entrer en nous pour qu’elle y fasse son nid. Elle n’en ressortira plus, et alors seulement, à votre rythme, vous dégagerez vos préférences pour le piano plutôt que pour la guitare, pour le romantisme de Berlioz plus que pour le baroque de Scarlatti, alléluia. Le langage des pros viendra sans même l’avoir trop cherché et il sera d’autant plus sincère et senti, jamais appuyé ou prétentieux. On vous respectera pour ça.

Le classique n’existe pas pour une classe à part ou pour quelques privilégiés de ce monde. C’est la musique des anges et elle n’exclut personne.

Savourez-la sans complexe dès aujourd’hui.

Bises,

Claudia

Voici les livres dont Claudia discutera cette semaine :

Moderato Cantabile de Marguerite Duras

Mémoire de fille d'Annie Ernaux

L'arbre du pays Toraja de Philippe Claudel

Roméo et Juliette de Shakespeare

L'accompagnatrice de Nina Berberova

Joignez Claudia Larochelle dans le Club de lecture de LIRE.

Le meilleur moyen de se familiariser avec la musique classique? Notre webradio Incontournables classique! 

Incontournables classique

Œuvres immortelles

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.