Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Opéra McGill : la relève lyrique est entre bonnes mains!  
Par
Sylvia L'Écuyer

Date de publication

29 janv. 2016

Genre

Lundi, j'ai eu le privilège d'assister à la répétition générale. Dans la fosse, l'excellent orchestre de l'École de musique Schulich dirigé par Patrick Hansen; sur scène, un quatuor de solistes et deux douzaines de choristes dont l'aisance et la maîtrise vocale dépassent de loin ce qu'on pourrait attendre d'un exercice scolaire. Dans la salle, les membres de l'équipe technique et surtout les chanteurs de la deuxième distribution observent le tout avec une attention soutenue : demain soir, ils seront sur scène. À quelques pas de moi, un jeune homme tient fermement sa partition et mime chaque mot prononcé par Dulcamara. Jean-Philippe McClish fait partie de la deuxième distribution.

Rien n'est plus difficile que d'atteindre la légèreté et la justesse dans un bijou d'opera buffa comme celui-ci, et pourtant, Adina (Chelsea Rus) et Dulcamara (Jesùs Vincente Murillo), dans leur duo comique, sont d'un naturel désarmant. « C'est grâce au metteur en scène, François Racine, me dit Jean-Philippe. Le plus difficile, ce n'est pas simplement de chanter ces notes rapides, mais de les intégrer dans un jeu très physique. C'est ce que François Racine nous a appris à maîtriser. »

Chelsea est d'accord. Après avoir obtenu son baccalauréat à l'Université de la Colombie-Britannique, elle est venue à McGill pour faire une maîtrise, attirée par la qualité des productions de l'école. L'expérience acquise lui a permis de décrocher une place dans le programme de jeunes artistes d'une compagnie professionnelle (le nom de la compagnie sera dévoilé dans quelques jours). Elle est également l'une des quatre finalistes du concours Elizabeth Wirth, dont le prix de 25 000 $ sera attribué le 7 février prochain lors d'un concert public devant jury à la salle Pollack. En mai dernier, madame Wirth versait 7,5 millions de dollars à l'École de musique Schulich, qui honorait ce don en nommant le nouveau pavillon de musique en son honneur. La générosité de madame Wirth ne s'arrête pas là : des prix au mérite sont aussi remis chaque année à plusieurs étudiants pendant toute la durée de leurs études. Jean-Philippe McClish est justement l'un d'eux. Le jeune Québécois est ravi de participer à la production de L'elisir d'amore les 29 et 31 janvier.

Crédit photo : Brent Calis.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.