Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
À voir en direct : L’elisir d’amore, le célèbre opéra bouffe de Donizetti par l’Opéra McGill
Par
Claudia Beaumont

Date de publication

30 janv. 2016

Genre

Veuillez noter que cette bulle de bonheur sera accompagnée d'une session de clavardage, au cours de laquelle nous discuterons du contexte historique de l'opéra... et des vins de Bordeaux. Pour consulter le livret en français.

Webdiffusion vidéo de L'elisir d'amore (la zone de clavardage se trouve sous la fenêtre de diffusion) :

 

Voyez les photos des répétitions de l’opéra (photographe : Brent Calis)

 

À voir : l’Opéra McGill et l’Orchestre symphonique McGill en préparation de L’elisir d’amore (en anglais)


Pour suivre l’événement sur Twitter, utilisez le mot-clic #elisir.

À propos de l’opéra : 

L’elisir d’amore est un opéra bouffe en deux actes de l’Italien Gaetano Donizetti. Créé en 1832 (en un mois à peine), il est sans contredit l’un des opéras les plus populaires parmi les quelque 70 qu’il a composés. Le livret est signé Felice Romani, d’après le livret de Scribe pour Le philtre d’Auber.

À l’opéra, les librettistes ont souvent puisé dans le vaste répertoire des mythes et des légendes pour construire leurs livrets. L’elisir d’amore ne fait pas exception à la règle en plaçant au cœur de l’intrigue un élément qu’on associe d’emblée à Tristan et Iseult, soit le philtre d’amour. Mais là s’arrêtent les comparaisons, puisque L’elisir d’amore est tout sauf un drame épique. Au contraire, cette histoire d’amour teintée d’humour met en scène des personnages qui rappellent la commedia dell’arte, sans pour autant amoindrir la partition, dont le lyrisme exige l’emploi de chanteurs de haut niveau.

Et pour une rare fois à l’opéra, l’histoire se termine dans la joie et l’harmonie!

Opéra bouffe et opéra-comique : quelle différence?

Quelle est la différence entre les désignations « bouffe » et « comique » à l’opéra? C’est simple : un opéra-comique peut traiter de sujets sérieux, mais en témoignant d’une sensibilité musicale près de la chanson populaire (Carmen, de Bizet, en est techniquement un exemple). L’opéra bouffe ne traite que de sujets légers, ou « bouffons ». Du vrai comique, quoi!

Résumé de l’histoire :

L’action se déroule dans un petit village italien au début du 19e siècle. Nemorino, un jeune villageois, est secrètement amoureux de la belle fermière Adina. Cette dernière lit tranquillement un livre lorsque les paysans lui demandent quel en est le sujet. Adina leur raconte l'histoire de Tristan, qui a conquis le cœur d'Iseult en buvant un philtre d'amour. Nemorino décide alors de partir à la recherche d’un tel philtre pour conquérir le cœur de la belle fermière. Il rencontre le docteur Dulcamara, un charlatan qui lui refile une bouteille de vin de Bordeaux. Dulcamara le persuade de la puissance de la potion, en soulignant que ses effets ne se manifesteront que le lendemain matin. Entre-temps, Adina se fait courtiser par le sergent Belcore, qui la demande en mariage. Nemorino, convaincu qu’il est sous l’effet de la potion magique, feint l’indifférence quand la belle Adina revient vers lui. Tous deux joueront, malgré eux, au chat et à la souris jusqu’à ce que tous réalisent que le philtre n’y est pour rien et que Nemorino, qui vient d’hériter d’une immense fortune, et Adina sont éperdument amoureux.

Le véritable élixir n’est donc pas un vin de Bordeaux (bien que la boisson possède beaucoup de charme), mais bien l’argent, qui transforme subitement le jeune Nemorino, un pauvre paysan un brin empoté, en un irrésistible prince charmant…

À consulter également : l’histoire de L’elisir d’amore en 20 images

Distribution

L’Orchestre symphonique de McGill dirigé par Patrick Hansen

Jan van der Hooft (Nemorino)
Chelsea Rus (Adina)
Bruno Roy (Belcore)
Jesùs Vincente Murillo (Dottore Dulcamara)
Megan Miceli (Giannetta)
Simone McIntosh (Notario)

Mise en scène : François Racine
Décors : Vincent Lefèvre
Costumes : Ginette Grenier
Éclairages : Serge Filiatrault
Maquillage : Florence Cornet


Chœur de paysans : Eric Biard-Goble, Christian Carpino, Jack Cotaling, Margaret Franier, Peasant Chorus Lindsay Gable, Torrance Gricks, Haitham Hadar, Magdalena How, Sevan Kochkarian, Chelsea Kolic, Nicholas Lakatos, Kirsten LeBlanc, Simone McIntosh, Evan Mitchell, Angela Musliner, Zachary Rubens, Cara Search, Jonah Spungin, Charlotte Stewart-Juby, Mackenzie Stone, Hyeamin Suh, Ana Toumine, Ciáran Wootten


Soldats de Belcore : Eric Epp, Ariel Lefebvre, Aaron Murphy, Nathan Murphy

À lire également : Opéra McGill : la relève lyrique est entre bonnes mains! Un billet de Sylvia L'Écuyer.

 

 

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.