Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Frank Sinatra en 10 coups de cœur

Date de publication

02 déc. 2015

Genre

Frank Sinatra a connu une rayonnante carrière qui a duré près de 60 ans. Il a vendu au total 600 millions de disques, se classant en troisième position après les Beatles et Elvis Presley. Pour cette sélection, j’évite volontairement les immenses chansons que sont New York, New York, My Way et Fly Me to the Moon, et je plonge dans son impressionnante discographie : plus de 1000 enregistrements, entre 1939 et 1994.

Allons-y.

 

We Three – 1940 – Essential Frank Sinatra with the Tommy Dorsey Orchestra
Sa carrière débute vraiment à l’époque du swing, en 1939. Engagé par Harry James, Frank Sinatra se retrouve rapidement au sein de l’orchestre de Tommy Dorsey. Il y reste 2 ans, le temps d’une centaine de magnifiques enregistrements. Dans cette pièce, comme c’était souvent la coutume à l’époque, le chanteur n’arrive qu’au milieu. Douceur et charme. Un vrai crooner.

This Love of Mine – 1941 – Essential Frank Sinatra with the Tommy Dorsey Orchestra
À l’époque du swing, la musique était essentiellement instrumentale. Grâce au perfectionnement des microphones et au talent exceptionnel d’interprètes comme Sinatra, les chanteurs et chanteuses s’imposent rapidement auprès du public comme étant les véritables vedettes de l’orchestre, au grand déplaisir des musiciens. Alors dans cette magnifique ballade, Sinatra n’apparaît pas au milieu, mais au début de la chanson, toujours tendre et séduisant.

Night and Day – 1942 – Frank Sinatra : Big Band Beginning
En 1939, grâce à cette chanson de Cole Porter, le jeune inconnu du nom de Frank Sinatra obtient son premier emploi avec l’orchestre d’Harry James, devant qui il chante en audition. Il va l’enregistrer cinq fois au cours de sa carrière, une première fois en 1942, et une dernière fois en 1977. La voici, pleine de tendresse et de passion.

My Funny Valentine – 1953 – Frank Sinatra : Songs for Young Lovers
My Funny Valentine est une chanson de Richard Rodgers et Lorenz Hart tirée de la comédie musicale américaine de 1937 Babes in Arm. Sinatra a entamé sa carrière solo à la fin de 1942. Mais au début des années 50, ça n’avance plus pour lui. Il se joint alors au Rat Pack à Las Vegas, fait du cinéma et signe un contrat avec Capitol. Sa carrière renaît en 1953. My Funny Valentine est aujourd’hui un standard de jazz populaire.

Close to You – 1957 – Frank Sinatra : Close to You
Cet album fait la démonstration éloquente de l’immense talent de Frank Sinatra et de son impressionnante polyvalence. Le chanteur remplace les cuivres par les cordes de l’Hollywood String Quartet. Il remplace le « swing » par la douceur. Il participe étroitement aux arrangements avec son complice, le chef Nelson Riddle. C’était un disque audacieux pour l’époque, une sorte d’album concept avant le temps. Certains disent que Sinatra y a frôlé la perfection.

Nice ‘n’ Easy – 1960 – Frank Sinatra : Nice ‘n’ Easy
En 1960, Sinatra règne sur Las Vegas, mais plus encore. Comme il fait beaucoup de cinéma, on le considère un peu comme le « parrain » d’Hollywood. On lui confie même le rôle de maître de cérémonie lors d’une réception avec le président russe, M. Nikita Khrushchev. Cette année-là, il sort ce magnifique album de ballades qui restera 86 semaines sur les palmarès et obtiendra une quantité impressionnante de nominations aux prix Grammy. La voix de Sinatra est chaude et très présente, en partie grâce à la nouvelle technologie qu’on appelle « stéréophonie ».

It Was a Very Good Year – 1965 – Frank Sinatra : September of My Years
Cette superbe chanson raconte sur un rythme lent et nostalgique la fuite du temps et des jeunes années. Billboard, qui célèbre alors ses 50 ans, affirme que Sinatra atteint des sommets inégalés. Aux prix Grammy, il est sacré interprète de l’année pour cette chanson en plus de remporter le prix pour l’album de l’année. Une autre de ses plus belles réussites en carrière. Voci un très rare moment de Sinatra en plein travail en studio.

That’s Life – 1966 – Frank Sinatra : That’s Life
Très grosse année pour Sinatra en 1966. À la fin de l’hiver, il lance son premier album enregistré en public : Sinatra at the Sands. Ensuite, il lance trois albums studio, dont ce dernier en novembre. Il sort en même temps l’album et le simple That’s Life. Un texte symbolique, puisqu’il raconte l’histoire de quelqu’un qui se bat et qui va toujours continuer de se battre, quoiqu’il arrive, pour obtenir sa place au sommet et la garder. 

Strangers in the Night – 1966 – Frank Sinatra : Strangers in the Night
Tout au long de sa carrière, Frank Sinatra déteste cette chanson. En concert, sur scène, il dit au public qu’il ne l’aime pas, mais il la chante. Pourtant cette chanson lui procure son premier numéro 1 du palmarès en 11 ans. Et de plus, l’année suivante, grâce à cette chanson et cet album, il est enseveli de prix au gala des Grammy.

Quiet nights (Corcovado) – 1967 – Francis Albert Sinatra & Antonio Carlos Jobim
Au début de l’année, Sinatra entre en studio pour une série d’enregistrements en compagnie du célèbre Jobim. Il s’agit du mariage parfait de la bossa nova brésilienne, qui déferle sur la planète depuis 10 ans, et des classiques du jazz léger américain. Tout l’album dégage un parfum de douceur, de tristesse et de nostalgie. Ce 33 tours devient le deuxième plus grand succès de l’année, tout juste derrière le fameux Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles.

 

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.