Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Tigran Hamasyan et son album Luys i luso : l’Arménie des sphères
Par
Frédéric Cardin

Date de publication

24 nov. 2015

Genre

Hamasyan, un habitué du jazz, improvise ici de manière très pudique, je dirais même spirituelle, sur des mélodies arméniennes sorties des greniers de la mémoire humaine et interprétées magnifiquement par le Yerevan State Chamber Choir.

Si vous avez entendu il y a une vingtaine d’années le disque Officium du saxophoniste Jan Garbarek, qui improvisait sur des chants sacrés de la Renaissance interprétés par l’ensemble vocal Hilliard, vous serez en territoire connu.

Le secret de ce genre d’union entre une musique écrite il y a parfois des siècles et un commentaire instrumental complètement improvisé est d’avoir un soliste doté d’un sens infaillible du raffinement et d’une infaillible justesse de ton. C’est bel et bien de l’improvisation, mais ce n’est pas du jazz à proprement parler.

Heureusement, Hamasyan est ce genre d’interprète, intelligent, respectueux et habité par une forte spiritualité musicale. Le musicien crée ici une nouvelle harmonie des sphères. Superbe.

À découvrir ailleurs sur le site :

Une plongée au cœur de l’opéra Elektra de Richard Strauss, avec Sylvia L’Écuyer et Yannick Nézet-Séguin :

Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?

 

Frédéric Cardin 

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.