Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
La légende Edgar Varèse : coulée dans le rock… et plus
Par
Frédéric Cardin

Date de publication

06 nov. 2015

Genre

A Hit by Varese du groupe Chicago :


Edgar Varèse
, ce nom à lui seul a suffi à terroriser des générations de mélomanes classiques qui croyaient voir en lui une sorte de Lucifer en clé de sol venu sur Terre pour détruire la « grande musique ».

Son approche iconoclaste a suscité, c’est le moins que l’on puisse dire, méfiance et désapprobation chez une partie du monde de la musique classique. Mais ceux qui l’ont admiré ont rencontré des alliés improbables : les musiciens rock et jazz!

 

Idole rock 

Les musiciens rock des années 1960 avaient souvent une oreille bien collée sur l’avant-garde musicale classique, une chose que l’on oublie souvent. Si Grateful Dead, Jefferson Airplane, Soft Machine et d’autres groupes ont revendiqué leur filiation avec Varèse, nul ne l’a autant exprimée que Frank Zappa.

Le petit Frank, encore adolescent, entend parler entre les branches par « ceux qui connaissent ça » d’un album complètement éclaté avec la musique d’un Français nommé Varèse habitant dans Greenwich Village à New York. Le disque est difficile à trouver, mais Zappa, au bout d’une année de recherche, le déniche dans une petite boutique pour 3,80 $. Il n’a encore jamais écouté cette musique! Une fois à la maison, c’est la révélation (mais pas pour ses parents, qui lui interdisent de mettre le volume trop fort en écoutant cette « cacophonie »!).

Tellement, qu’à son anniversaire, le jeune Zappa refuse le 5 $ qu’on lui offre en cadeau pour le remplacer par un appel interurbain à… Edgar Varèse lui-même!

Cette rencontre musicale a contribué à forger l’esthétique et l’attitude musicales de Frank Zappa, avec les conséquences que l’on connaît!

 

Une rare entrevue de Frank Zappa. On l’entend parler de sa rencontre avec la musique de Varèse, vers 1 :30 (en anglais) :


Maître jazz

Varèse, malgré une attitude initiale hostile au jazz, avait développé une appréciation pour cet art vers la fin de sa vie. On relate qu’il allait écouter John Coltrane dans des clubs.

On sait aussi que Charlie Parker avait fixé une rencontre pour étudier la composition avec lui. Le saxophoniste est malheureusement mort entre temps. Qui sait ce qui aurait pu en découler?

Mais ce qu’on ne sait pas, c’est que, apparemment, Varèse, dès 1957, dirigeait des séances de free jazz avec Art Farmer, Charles Mingus, Ed Shaughnessy et plusieurs autres. En 1957, trois ans avant l’album fondateur Free Jazz d’Ornette Coleman!

 

Grand-père électronica

En 1958, Varèse écrit Poème électronique, l’une des premières œuvres écrite sans instrument acoustique. Les futurs DJs et autres tripatouilleurs électro, sans le savoir, venaient de se faire offrir un ancêtre commun. Aujourd’hui, Varèse bénéficie d’un immense respect dans la communauté électronique.

 

La pièce Proper Hoodidge d’Amon Tobin, qui utilise des extraits du Poème électronique de Varèse :



Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?

 

Frédéric Cardin 

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.