Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Voir venir la fin de l’été au son du mambo, de la bossa nova, du swing, du blues...
Par
Stanley Péan

Date de publication

14 sept. 2015

Genre

Le hasard, qui a le dos large, a voulu que le chef d’orchestre et compositeur cubain Pérez Prado, surnommé le « roi du mambo » s’éteigne le 14 septembre, jour de l’anniversaire de naissance de son compatriote Israel « Cachao » Lopez, contrebassiste considéré comme l’un des pères fondateurs de cette variante du jazz afro-cubain. Qui plus est, l’auteur-compositeur-interprète Marcos Valle, monstre sacré de la musique populaire brésilienne à qui le jazz doit de nombreux standards a également vu le jour le 14 septembre, de même que la regrettée chanteuse britannique Amy Winehouse et le rappeur Nas. Il va sans dire que tout ce beau monde est au programme ce soir.

Mardi, après un clin d’œil au batteur Ola Brunkert de la formation suédoise ABBA né le 15 septembre, nous nous intéresserons au trompettiste Cootie Williams, membre essentiel de l’orchestre de Duke Ellington de 1929 à 1940 puis de 1962 à 1974, décédé à pareille date. Et puis, nous reviendrons sur deux partenaires de Miles Davis sur son classique Kind of Blue, le saxophoniste alto Julian Cannonball Adderley et le pianiste Bill Evans, le premier ayant vu le jour et le second s’étant éteint le 15 septembre.

Mercredi, toujours aussi attentifs aux éphémérides, nous saluerons Andy Russell, Art Mengo, B.B. King, Charlie Byrd et Mouloudji, tous nés le 16 septembre. Mais l’essentiel de l’émission sera consacrée aux compositions de Norman Whitfield, qui a signé de nombreux chansons à succès pour les artistes du label Motown dont quelques unes sont devenues des standards du jazz contemporain (I Heard It Through the Grapevine, Just My Imagination (Running Away with Me), (I Know) I'm Losing You, Papa Was a Rollin' Stone, pour ne nommer que celles-là).

À notre survol de l’actualité du jeudi, outre mes suggestions de sorties et une entrevue avec le pianiste Simon Denizart, il y aura un peu de swing et de bossa nova, gracieuseté de l’excellent guitariste et crooner John Pizzarelli qui revisite une poignée de chansons moins célèbres de Sir Paul McCartney sur un tout nouvel album intitulé Midnight McCartney (Concord Jazz). Mais il y aura surtout la sensualité torride de Lizz Wright qui nous revient avec un cinquième disque en carrière, Freedom and Surrender (Concord Jazz), aux accents de folk et de soul, auquel a pris part notre Gregory Porter adoré.

Enfin, à notre rendez-vous velours et molleton de vendredi, j’aurai quelques demandes spéciales que vous m’aurez fait parvenir d’ici là… et une poignée de belles relectures jazz de chansons de Jimi Hendrix à vous faire entendre pour souligner le 45e anniversaire de son décès.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.