Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Mon expérience à Osheaga
Par
Alexandre Courteau

Date de publication

10 août 2015

The oOohh Baby Gimme Mores ou si vous préférez The OBGMs

Franchement, ma découverte de la fin de semaine. Dommage que le groupe de Toronto ait joué devant une si petite foule. Son spectacle était excellent et parfait pour l’occasion. Dans un festival comme celui-là, on veut s’éclater et danser comme des fous, comme si on avait 20 ans… (OK, je le sais, j’étais probablement un des seuls à ne plus avoir 20 ans sur le site). Bref, le groupe a livré son punk rock à fond de train et c’était jouissif. Écoutez son premier album pour vous en convaincre. Le disque homonyme est sorti en septembre 2014. Idéal pour le mosh pit.

Skylar Spence

Le merveilleux monde de la musique peut être comparé à celui des bonbons puisqu’il y a autant de genres dans le premier que de saveurs dans le deuxième! Pour ceux qui aiment ça vraiment sucré, je vous conseille les jeunes américains de Skylar Spence.. Vous aimez Chromeo, mais aussi Phoenix? Vous allez aimer.

St. Vincent

J’avoue ne pas avoir assez écouté les disques de St. Vincent. Je suis passé trop rapidement sur les albums de l’Américaine Annie Clark (née en 1982). Je l’ai découverte sur scène et franchement elle était tout simplement époustouflante. Vêtue d’un beau costume noir, juste au corps, elle nous a asséné une série de riffs de guitares plus tranchants et affirmés les uns que les autres. C’est vraiment une grande guitariste. Elle sait faire sonner son instrument comme personne. Vite, il faut que j’écoute de nouveau ses albums.

Christine and The Queens

J’ai adoré Christine and The Queens. Tout de suite en arrivant sur scène, elle s’est élancée en compagnie de ses deux danseurs. Elle maîtrisait très bien les chorégraphies et ça ajoutait beaucoup de chair à ses chansons, qui sont souvent minimales. « Tu peux être qui tu veux ici, il n'y aura pas de jugement », a-t-elle lancé à la foule, qu’elle souhaitait aussi décomplexée qu’elle. J'aime son intelligence, sa répartie et sa vivacité.

Patrick Watson
Patrick Watson nous a fait le coup du spectacle à grand déploiement. Avec lui sur scène, en plus de ses musiciens habituels, il y avait un chœur, dirigé par Marie-Pierre Arthur, et un ensemble de cordes! D’immenses lampes, rappelant la pochette de son plus récent disque, Love Songs for Robots, trônaient derrière le groupe, ce qui ajoutait au côté féérique du spectacle. La magie de ce dernier ne m’a par contre pas happé, car il était difficile pour moi de me concentrer et de me laisser emporter dans l’environnement du festival souvent agité. Je me promets de revoir Patrick Watson dans une plus petite salle, au calme, pour me laisser envahir par l’univers de Watson.

Voici le DJ que vous voulez avoir à votre 20e anniversaire. Le Néerlandais a fait exploser la scène du Piknic Électronik. Celui qui récolte les millions de clics en un éclair sur YouTube a fait perdre la tête au public. Il était 18 heures, mais on se croyait dans un club à 1 heure du matin alors que l’ambiance est survoltée. Franchement, il me donne envie de me réinscrire au cégep.

Weezer

Juste des succès. Weezer est toujours en vie et tant mieux. Le groupe mythique de la côte ouest américaine y est allé de ses chansons les plus populaires, terminant avec son premier succès, Buddy Holly (1994). Le chanteur, Rivers Cuomo, le Woody Allen du grunge (non, mais ils se ressemblent vraiment, non?), nous a réservé toute une surprise en amenant sur scène sa fille, Mia, qui joue drôlement bien du clavier, et son fils Leo, qui, lui, jouait… pas vraiment en fait, parce que sa guitare n’était qu’un jouet! Il doit avoir 4 ans. Cela ne l’a pas empêché de peser sur les pédales de guitares de son père. Un moment que la foule a particulièrement apprécié.

Kendrick Lamar
On a eu l’impression d’être en plein cœur des États-Unis au beau milieu des tensions raciales qui font rage. La foule scandait « We are going to be all right! », les paroles du morceau Alright, récemment scandées à l’Université de Cleveland lors d’une manifestation contre la brutalité envers la population noire. La musique de Lamar est on ne peut plus d’actualité. Son nouveau disque est génial, allez l’acheter si ce n’est pas déjà fait. Je n’avais jamais vu autant de gens danser et sauter ensemble au son d’un même artiste. L’ambiance était folle, la foule compacte se pressait encore un peu plus à toutes les chansons. Les gens étaient venus à Osheaga pour le voir, lui, la grande vedette, le grand rappeur, vêtu d’un chandail à l’effigie d’Ol' Dirty Bastard (membre du Wu-Tang Clan mort en 2004) sous une veste aux motifs militaires. En plus, nous avons eu droit à un moment magique lorsque Mos Def (appelé à la rescousse à la dernière minute en remplacement d’Action Bronson) l’a rejoint sur scène.

Milk & Bone

Très bon accueil du public pour le duo montréalais Milk & Bone. Saviez-vous que sa chanson Pressure a récolté presque 2 millions d’écoutes sur Soundcloud! En plus des chansons de son premier disque, le groupe s’est permis une reprise du chanteur américain indie Sufjan Stevens. Camille Poliquin, l’une des deux membres, était particulièrement touchée d’être sur scène, elle qui travaillait l’an dernier pour l’organisateur de l’événement, Evenko. Elle semblait comblée et ravie d’être passée de l’autre côté. Vous saviez que le dernier film d'India Desjardins, Aurélie Laflamme : les pieds sur terre, se termine avec New York, de Milk & Bone?

Chet Faker
Grosse foule pour le musicien australien. Après une entrée un peu timide en solo, il a été rejoint par ses musiciens pour faire ses succès, comme Gold. Faker s’est aussi permis une reprise du classique rap des Blackstreet, No Diggity.

Thurston Moore
Thurston Moore a joué devant seulement 500 personnes. J’exagère à peine. Il faut croire que le vieux routier du rock alternatif, comme on disait à l’époque, membre fondateur de Sonic Youth, n’attire plus les jeunes. N’empêche qu’il a livré une prestation solide.

FKA twigs
Mené par Tahliah Debrett Barnett, le groupe américain R’n’B expérimental est arrivé sur scène avec des costumes inspirés de la culture japonaise. Au menu : danse et mouvements lents, chorégraphie franchement originale. J’arrive malheureusement peu à connecter avec le groupe. C’est comme si sa musique était trop froide ou cérébrale.

Of Monsters and Men
Ça prenait bien un groupe islandais (habitué au mauvais temps et au brouillard) pour faire fuir l’orage qui rodait et menaçait le site vendredi soir. Le groupe a livré une très bonne prestation, envoûtant le public avec ses plus grands succès, comme Crystals.

Florence and The Machine
La grande Anglaise était magnifique sur scène. Habillée d’une belle blouse blanche bouffante, elle semblait presque voler lorsqu’elle courait d’un bout à l’autre de la scène. Très énergiques, ses gestes précis nous tenaient en haleine. Et que dire de la musique. Les chansons étaient livrées avec aplomb par ses musiciens très solides. L’effet des trois choristes qui l’accompagnaient était remarquable, donnant encore plus de coffre à tous les morceaux. Elle était vraiment belle à voir derrière un mur de paillettes géantes.

Father John Misty
L’Américain désinvolte a livré une très bonne prestation. J’adore son humour et son ironie. Il rit de tout, à commencer par lui-même. À un moment, il est descendu près du public et a pris le téléphone d’une spectatrice pour faire des égoportraits avec la foule. Parmi les choses étranges du festival, il faut compter le moment où les gens se sont mis à lancer leur poing en l’air comme si Father John Misty faisait du gros rock dans le tapis. Même Father John Misty a trouvé ça étrange. Enfin, c’était drôle.

Future Islands
Toujours aussi bon. Il n’y a pas de prestation moyenne du groupe américain qui se donne toujours autant sur scène, corps et âme. Le chanteur, Samuel T. Herring, est fascinant à voir danser. Il bouge comme un escargot et se tortille dans tous les sens. Le groupe a terminé avec Seasons, mon morceau préféré de son plus récent disque, baptisé Singles.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.