Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Archives musicales : trésors retrouvés du ténor Richard Verreau
Par
Ariane Cipriani

Date de publication

02 juil. 2015

Genre

À écouter : Les 4 et 5 juillet prochain, l'animatrice Sylvia L'Écuyer souligne le 10e anniversaire de Richard Verreau à l'émission Place à l'opéra.

Déjà 10 ans qu'un de nos ténors les plus réputés, Richard Verreau, est décédé. Le 6 juillet 2005, plus précisément. Au Québec, on pense tout de suite à son incomparable interprétation de Minuit, chrétiens, qui culmine avec cet impressionnant contre-ut que le ténor atteignait chaque fois avec brio. À l’échelle internationale, c’est dans Faust de Gounod ou dans le Requiem de Verdi qu’il suscite l’admiration.

Après avoir étudié à l’Université Laval à Québec, le jeune et doué Richard Verreau part se perfectionner en France, puis à Rome. À ses débuts au Metropolitan Opera de New York, son interprétation du rôle principal de Faust de Gounod lui vaut le compliment de « nouveau Caruso » dans le New York Times. On le nomme ensuite premier ténor à l’opéra de New York en 1956.

Durant les prolifiques années 60, le ténor enchaîne les opéras aux quatre coins du monde, sans oublier de revenir chez lui, à Québec, et de chanter régulièrement avec l’OSM, le Théâtre lyrique de la Nouvelle-France et l'Opéra Guild. On l'entend aussi abondamment sur les ondes de Radio-Canada.

À la suite d’une opération aux cordes vocales, il doit abandonner le chant et s’intéresse alors vivement à la peinture. Il sera d’ailleurs galeriste pendant plusieurs années. En 1996, il est intronisé au Panthéon canadien de l’art lyrique.

Ce 10e anniversaire est aussi une formidable occasion de se rappeler deux importantes émissions musicales, Sérénade estivale, qui égaya l’été de nombreux téléspectateurs dans les années 60, et L’heure du concert. De 1954 à 1966, L’Heure du concert présente toute une variété d’opéras, d’opérettes et de ballets. Au total, plus de 13 000 artistes canadiens ont l’occasion de se faire voir et entendre, la plupart du temps en direct! Pour ajouter à la qualité de l’émission, le réalisateur Pierre Mercure fait appel à des artistes de grand talent, dont les metteurs en scène Paul Buissonneau et Jean Gascon, les chorégraphes Jeanne Renaud et Françoise Riopelle, ainsi que les chefs d’orchestre Ernesto Barbini, Wilfrid Pelletier et Alexander Brott.

Parmi les archives choisies, voici aussi un fabuleux duo enregistré en 1963 avec Richard Verreau et la soprano colorature Colette Boky, cantatrice québécoise de réputation internationale, reconnue pour sa polyvalence et sa vivacité d’esprit.

L'heure du concert, 4 décembre 1958 : La Traviata, Acte II (Giuseppe Verdi)

La Traviata, Acte II (Giuseppe Verdi)

L'heure du concert, 3 mars 1963 : Roméo et Juliette, Acte II (Charles Gounod)

Roméo et Juliette, Acte II (Charles Gounod)

Sérénade estivale, 5 septembre 1963 : Lakmé, Acte III (Léo Délibes)

Lakmé, Acte III (Léo Délibes)

Sérénade estivale, 5 septembre 1963 : Musica Proibita (Stanislao Gastaldon)

Musica Proibita (Stalisnao Gastaldon)

 

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.