Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
 Zémire et Azor en son temps: les Mémoires de Grétry
Par
Sylvia L'Écuyer

Date de publication

22 mai 2015

Genre

« J’étois rendu à la vie, la nature étoit neuve pour mes organes débarrassés, lorsque je commençai cet ouvrage. Une féérie étoit ce qui convenait le mieux à ma situation. Qui n’a pas éprouvé combien l’équilibre dans ce qui constitue notre existence, nous rapproche du merveilleux! […]
« Cet ouvrage m’occupa pendant l’hiver de 1770; j’eus une jouissance presque continuelle en y travaillant, parce que je sentais que cette production étoit-à-la-fois d’une expression vraie et forte : il me paroît même difficile de réunir plus de vérité d’expression, de mélodie et d’harmonie. […]
« Zémire et Azor fut donné à Fontainebleau, pendant l’automne de 1770. Le succès fut extraordinaire […] Cette pièce eut autant de succès dans les provinces de la France, qu’à la cour et à Paris : elle rétablit les finances de plusieurs directions prêtes à échouer; elle fut traduite dans presque toutes les langues; un Français nous dit avoir assisté à trois spectacles ou l’on jouoit, le même jour, Zémire et Azor, en flamand, en allemand et en français; c’était à une foire d’Allemagne. À Londres, on la traduisit en italien; on y ajouta un seul rondeau qui n’était pas des auteurs; le public, après l’avoir entendu, cria : “Plus de rondeau, il n’est pas de la pièce.” »
On ne peut que souhaiter que le bonheur de Grétry se poursuive avec les représentations de cette semaine. Lisez ici un article sur la genèse du projet des Violons du Roy.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.