Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
L’HOTEL10 inaugure une suite en hommage à Dédé Fortin
Par
Ariane Cipriani

Date de publication

25 mai 2016

Ce bel hommage, initiative de Jo-Anne Sauvé Taylor, directrice de l’hôtel, comprend notamment une murale, des citations, des notes personnelles du chanteur et un vitrail. Mme Sauvé Taylor a fait appel aux artistes Marc Sirius et Mateo pour le réaménagement de la chambre, dont 10 % des revenus de location seront remis à la Fondation Dédé Fortin.

Revoici les vidéoclips des Colocs, ainsi que notre hommage à Dédé Fortin, mort le 8 mai 2000.

À regarder : les vidéoclips des Colocs

 

On aurait tant besoin encore de sa parole, de son franc parler. Lui seul faisait chanter la misère, les inégalités, les peines de coeur et le vide des villages sur des musiques aussi joyeuses. Fallait le faire! On s’attriste encore du suicide du chanteur dans son appartement du Plateau Mont-Royal, le 8 mai 2000.

Les chansons des Colocs, malgré leurs propos désolants, étaient une vibrante célébration de la vie, une fête où tout le monde était invité à chanter tout haut le refrain de la pétillante Julie (premier succès paru en 1993) et les couplets coups de poing de la Rue principale.

La maladie mentale et les tourments n’empêchent pas le talent d’éclore. On se rappelle les vidéoclips ludiques de Dédé, éternel enfant sautillant sur scène comme un enfant, frère rassembleur qui intégrait dans son groupe des gens et des musiques de partout.

Cet enfant qui refusait de vieillir s’est enfermé pour écrire Dehors novembre, sombre album-testament paru en 1998. Dédé Fortin, comète éclatante dans le paysage musical des années 90, nous a sensibilisés à la détresse.

On se remémore avec joie son énergie de gamin. Dédé Fortin ne s’est jamais construit de personnage. Il était extraordinaire dans son authenticité de gars ben ordinaire. Ce dont on se souvient le plus, c’est combien il était lumineux et combien il voulait que le monde s’embellisse et devienne plus humain, plus fraternel.  

Salut Dédé. On t’écoute encore. 

Crédit photo : La Presse

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.