Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
L'orientalisme en peinture et en musique avec Nathalie Bondil
Par
Mario F. Paquet

Date de publication

17 avr. 2015

Genre


Jusqu'au 31 mai, le Musée des beaux-arts de Montréal présente une exposition consacrée à Benjamin-Constant (1845-1902). Ce peintre aujourd'hui oublié, héritier des grands coloristes du passé, a pourtant marqué son époque avec ses toiles géantes qui dépeignent un Orient imaginaire. Nathalie Bondil, conservatrice en chef du MBAM et responsable de cette exposition, était l'invitée des Soirées classiques le 15 avril.


Écoutez l'émission :

Soirées classiques 15 avril 2015 Orientalisme
Soirées classiques 15 avril 2015 Orientalisme

Variés

Audio


Consultez le clavardage tout en admirant différentes œuvres présentées lors de l'exposition Merveilles et mirages de l'orientalisme de l'Espagne au Maroc, Benjamin-Constant en son temps.

 


La traduction française des Mille et une nuits par Antoine Galland en 1704 contribue au regain d'intérêt des Français pour l'Orient. Suivront Montesquieu et ses Lettres persanes (1721), Voltaire avec son Zadig (1747), un conte philosophique et oriental dont l'action se situe entre l'Égypte et Babylone. Puis, de nombreux récits de voyage viennent alimenter une véritable soif d'exotisme qui touche toute l'Europe et dont témoignent également la musique et la peinture. Pensons seulement à Mozart et à L'enlèvement au Sérail ainsi qu'à toutes les turqueries qui sont alors en vogue. Dans la seconde moitié du 19e siècle, le mouvement s'amplifie, porté tout autant par l'élan colonisateur européen que par la littérature, de Victor Hugo à Mallarmé en passant par Flaubert ou Alfred de Musset. Benjamin-Constant s'abreuve à tout cela. Il tient salon dans son atelier où défile l'élite parisienne de l'époque. Dandy réputé, il se passionne tout autant pour le théâtre et Sarah Bernhardt que pour l'opéra et Emma Calvé, la célèbre cantatrice qu'il a d'ailleurs peinte et qui sera l'inspiratrice d'Hergé pour son personnage de la Castafiore. Benjamin-Constant est un grand mélomane. Violoniste amateur, il admire Beethoven et conserve une copie de son masque mortuaire dans son atelier. Il fréquente aussi Camille Saint-Saëns, avec qui il partage un grand intérêt pour le Maghreb.


Revoyez le reportage de Maxence Bilodeau au Téléjournal.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.