Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Le chant du cygne du Hilliard Ensemble
Par
Frédéric Trudel

Date de publication

28 janv. 2015

Genre

Fondé en 1974, le Hilliard Ensemble tire son nom du peintre miniaturiste élisabéthain Nicholas Hilliard (dont nous reproduisons ici l’autoportrait), célèbre pour la finesse et la fraîcheur de ses œuvres. À son image, les Hilliards sont l’une des formations vocales les plus reconnues et appréciées dans le monde.

C’est en 1994 que le grand public les découvre, avec la parution de leur CD Officium, première de trois collaborations discographiques avec le saxophoniste de jazz norvégien Jan Garbarek, alliant chant grégorien, polyphonies anciennes et improvisation. Avec 1,5 million d’exemplaires vendus, cet enregistrement devient rapidement l’un des albums les plus populaires de l’étiquette allemande ECM, maison d’adoption du Hilliard Ensemble. 

 


Avant ce succès planétaire, l’ensemble était pourtant loin d’être un inconnu sur la scène de la musique ancienne et contemporaine. Dès la fin des années 80, les quatre chanteurs jouissaient déjà d’une grande renommée auprès des mélomanes. Pour ma part, je me rappelle avec émotion de leurs premiers enregistrements consacrés aux œuvres de l’Estonien Arvo Pärt, Arbos  (1987) et Passio  (1988), magnifiques gravures qui ont certes grandement contribué à la reconnaissance de ce compositeur. Que dire aussi de la première fois que j’ai écouté leur disque dédié à la musique de Pérotin et leur lumineuse interprétation du fameux Viderunt  omnes! Jamais le 12e siècle n’aura sonné aussi moderne à mes oreilles pétries de minimalisme américain! Impossible également d’oublier le choc ressenti à l’audition du coffret des Tenebrae de Gesualdo, paru en 1991, un indispensable de la discographie du Hilliard Ensemble.

Une vingtaine d’albums plus tard, les Hilliards sont parvenus à la fin de leur voyage. Bien sûr, au fil des années, quelques changements étaient survenus au sein du groupe. Des quatre membres fondateurs, il ne restait plus que le contre-ténor David James. Depuis 1990, à l’exception de l’arrivée du petit dernier, le ténor Steven Harrold, en 1998, l’ensemble était demeuré intact. C’est au terme d’une grande tournée d’adieu que les quatre chanteurs ont été réunis pour une dernière fois, le 20 décembre dernier, sur la scène du mythique Wigmore Hall, à Londres.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.