Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Quatrième Mundial Montréal : carrefour du métissage
Par
Ralph Boncy

Date de publication

18 nov. 2014

Lié au festival M pour Montréal qui a lieu au mois de novembre, le Mundial 2014 commence le 18 et s’étale sur 4 journées-marathon dans 10 salles au cœur de la métropole. Plus d’une trentaine d’artistes s’exposent cette année dans des vitrines bigarrées sur deux axes perpendiculaires; l’un remontant le boulevard Saint-Laurent pour pénétrer Le Plateau-Mont-Royal, l’autre d’est en ouest, allant de l’Astral au Lion d’Or avec un stop au Club Soda.

D’où viennent ces musiques?

La belle Maya Kamati vient d’aussi loin que l’île de la Réunion, tandis que le vétéran Chico Antonio arrive du Mozambique. Sofia Rei est établie à New York, mais elle revendique son origine argentine pour offrir une vision nouvelle des différents folklores sud-américains. Quant à « l’ethno-chaos » du groupe Dakhabrakha, il évolue…en Ukraine.

Certes, la grande majorité des artistes programmés cette année sont domiciliés au Canada, quelque part entre la Colombie-Britannique et la Nouvelle-Écosse. La représentation torontoise, par exemple, s’avère importante. N’empêche que les groupes qui portent des noms tels que Odessa Havana, Jorge Miguel, Lula All Stars et Andino Suns affichent clairement leur appartenance latine.


Au Québec, Ayrad et Oktopus célèbrent aussi le Maghreb et le Proche-Orient, et l’Haïtien Vox Sambou rappe en créole et en joual. Pierre Kwenders, notre Révélation Radio-Canada, né en RDC, passe pour un empereur bantou, Karim Dabo est d’origine sénégalaise et Samito, Africain lusophone, travaille avec Ivan Duran, un blanc du Bélize. Du côté des guitaristes : Romain Malagnoux fait équipe avec Moustafa Kouyaté dans un duo Québec-Mali pendant que Paul Deslauriers marie sa six cordes au sitar indien de Anwar Khurshid pour créer une musique inclassable.


Tous les genres, un marché

On a beau célébrer tous les métissages et tous les goûts venus d’ailleurs, il faut souligner aussi la forte présence autochtone incarnée par quatre femmes remarquables : Kinnie Starr, Martha Redbone, Béatrice Deer et la violoncelliste Cris Derksen.


Comme le démontre le programme éclectique de la soirée présentée par ICI Musique le 19, au Petit Campus, le folk, le trad, le jazz et le rock ont aussi leur petite place dans cet événement multicolore dont la devise facile aurait pu être « tous les chemins mènent au Mundial ».

Heureusement, le Mundial mène aussi ailleurs. Une centaine de délégués d’un peu partout y sont présents dans le seul but de faire des découvertes et de signer des contrats. À travers les rencontres, les ateliers, les conférences et séances de speed dating, de plus en plus d’artistes arrivent à boucler des tournées ou à établir des contacts concrets pour des ententes futures. Même le public curieux peut profiter des prestations gratuites en après-midi. Et et les organisateurs, Sébastien Nasra et DerekAndrews, ne sont pas peu fiers d’annoncer la création du prix « Pont transatlantique » qui va amener un artiste en Europe pour 2015.

C’est précisément ce que j’appelle avoir de la suite dans les idées.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.