Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Patrick Masbourian sur les traces de l'OSM... au Japon!

Date de publication

17 oct. 2014

Genre

Bonjour!

Voici le compte-rendu de mes premières heures nippones.

Après un très long voyage (très exactement 24 heures, porte à porte), je me suis posé à l'hôtel ANA InterContinental de Tokyo en plein typhon. En fait, on devrait plutôt parler d'un PHON, puisque y'avait pas de quoi effrayer un chat! Franchement, à part quelques gouttes de pluie et une bourrasque de vent une fois de temps en temps, rien d'effrayant. Suis déçu. Quoique là, je suis en train de vous écrire et j'entends des sqwick sqwick... Peut-être la structure de l'hôtel qui bouge?

Anyway, le voyage était long, les films étaient plates, mais la biographie de Ministry acheté à l'aéroport de Chicago... divertissante!

Me voici donc à Tokyo, une ville que j'aime beaucoup avec ses gratte-ciels haut comme l'Everest et ses restaurants gros comme un ascenseur. On dirait que rien n'est à la bonne échelle. Tout est trop gros ou trop petit.Et très bien organisé.

En l'espace d'environ une heure, j'avais récupéré mon bagage, changé de l'argent, loué un téléphone pour la semaine, trouvé une carte de la ville en français et acheté un billet d'autobus pour l'hôtel.

Après une pause de quelques heures à l'hôtel pour m'installer et me doucher, je suis allé retrouver mon contact de l'OSM dans un restaurant. J'ai savouré quelques bonnes brochettes de cartilage de poulet et j'ai fait connaissance avec plusieurs membres de l'équipe (l'adjointe du directeur de tournée, l'adjoint de Kent Nagano, la chef numéro deux de l'orchestre, des musiciens vedettes, etc.) C’était cool. Le moment fort de la soirée? André Moisan et Paul Merkelo (deux premières chaises) qui tentent de se « suspendre » horizontalement à un lampadaire (à la manière de Buster Keaton luttant contre des vents violents). C'est fou ce qu'un typhon imaginaire peut faire!

Ensuite, on a mangé de la Häagen Dazs au thé vert sur le chemin du retour et on a bu un verre au bar du trente-sixième étage de l'hôtel en regardant par la fenêtre pour voir si ce foutu giga-méga-typhon allait finir par arriver. Encore là, rien à signaler. Alors on s'est mis à parler de musique.

Ça m'a permis d'en apprendre pas mal sur l'orchestre et son fonctionnement en tournée. J'ai entre autres appris qu'ils sont plus d'une centaine à voyager! Même le médiathécaire est ici!!! Il s'occupe de toutes les partitions. À ce sujet, saviez-vous que certaines partitions étaient louées et qu'il fallait les retourner à la compagnie une fois le concert terminé? Des partitions impossibles à acheter pour un orchestre, peu importe lequel? Saviez-vous aussi que l'OSM a son propre médecin de tournée qui transporte sa propre pharmacie?

Maintenant, je vais me coucher et me laisser bercer par tous ces sqwick sqwick de plus en plus fort... Adieu Montréaaaaaaaaaal!

Patrick Masbourian

 

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.