Chargement en cours

avec
avec
En chargement...
Erreur de chargement.
75e anniversaire de la mort de Sigmund Freud : le rêve en chanson (à interpréter)
Par
Claudia Beaumont

Date de publication

26 sept. 2014

Il se déclarait « ganz unmusikalisch » (totalement non-musicien), et il avait même interdit à sa sœur Anna de jouer du piano, sous prétexte que ce « bruit » rendait les femmes trop... agitées. Or, selon les spécialistes qui ont analysé ses écrits, dont Edith Lecourt, auteure du livre Freud et le sonore, le psychanalyste ne détestait pas la musique autant qu'il le laissait croire. Disons plutôt qu'il s'en méfiait, comme du chant des sirènes qui fait appel à l'émotion et aux viscères, plutôt qu'à l'intellect. Freud en sait quelque chose, lui qui n'avait pu résister au charme de la chanteuse française Yvette Guilbert, avec qui il a entretenu une correspondance de 1926 à 1939.

Parce que les textes se prêtent à l’analyse, l’opéra et les lieder étaient les seules musiques que Freud écoutait. Sinon, son écoute était entièrement consacrée à ses patients. Ainsi, il les invitait à s’allonger sur le divan et à raconter leurs rêves dans les moindres détails, afin d’interpréter les activités de leur inconscient. Gustav Mahler fut l’un d’eux.

Et si nous invitions d’autres musiciens sur le divan et tentions d’interpréter leurs rêves? Après tout, ils sont nombreux à les avoir déjà mis en chanson…

Alain Bashung : Madame rêve

Cordes pincées en ouverture (qui évoquent l’apesanteur), avec la voix de Bashung en écho, qui fait résonner ces mots : Rêve d'archipels/De vagues perpétuelles/Sismiques et sensuelles… L’auditeur entre sur la pointe des pieds dans cet univers marqué par le désir, l’amour et la masturbation féminine.


Boris Vian : Je rêve

On connaît l’imaginaire foisonnant de cet écrivain et musicien de jazz, alors imaginez un peu ses rêves! Vian connaît bien les idées de Freud, qu’il appliquait à son univers surréaliste. Le roman l’Arrache-cœur (1953) aborde justement les thèmes de la psychanalyse et de l’inconscient. 

Je rêve célèbre la beauté des mondes imaginaires, plus jouissifs que le monde réel.

Et pis mon rêve, il a des lèvres roses/Des cheveux blonds, il sent bon et il cause/Tiens, tiens/Fermons les yeux pourvu qu’il dure mon rêve…

Plume Latraverse : Quand le rêve est fini

Quand le rêve est fini… le rêveur tombe de haut dans sa triste solitude.  Sa béquille est morte, il doit donc s’en trouver une autre.  « Mais de quelle béquille parlez-vous », lui demanderait sans doute Freud?

Tes idylles pis tes idées s'en vont/T'es comme une île de désillusion/Quand ta béquille est morte, tu tournes en rond …

 

Claude Debussy : Clair de lune

LE morceau le plus connu du compositeur français (3e mouvement de la Suite bergamasque) ne porte pas sur un rêve en particulier, mais il permet néanmoins d’en faire de très beaux. Comme si, dès les premières notes de piano, la gravité nous abandonnait soudainement. C’est aussi puissant que cela! On dit que Debussy l’aurait nommé ainsi en s’inspirant du poème homonyme de Verlaine :

Tout en chantant sur le mode mineur/L'amour vainqueur et la vie opportune/Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur/Et leur chanson se mêle au clair de lune…

 

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.