Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Les années 80 au Québec  : palmarès en 30 chansons

Date de publication

26 janv. 2015

 

30 – Paul Piché – Cochez oui cochez non (1984)

Quatrième album de Paul Piché, véritable icône de la chanson québécoise, Nouvelles d'Europe, a connu un très grand succès populaire, notamment grâce à cette chanson, qui critiquait notre système démocratique d’une manière un peu bon enfant.


29 – Kashtin – E uassiuan (1989)

Le duo folk-rock Kashtin, fondé en 1984 par Florent Vollant et Claude McKenzie à Malioténam (Côte-Nord), a été l’un des groupes autochtones ayant remporté le plus grand succès commercial. Kashtin est un mot innu qui signifie « tornade », mais est aussi un jeu de mots en anglais avec l’expression « cashed in », pour signifier l’éventuel succès du groupe. E uassiuan était le premier extrait de leur premier album, et avait immédiatement connu un immense succès au Québec, au Canada anglais et au Groenland.


28 – Patrick Norman – Quand on est en amour (1984)

Ça faisait une bonne dizaine d’années que la carrière du guitariste et chanteur folk-country Patrick Norman, artiste adoré des Québécois, tournait au ralenti quand est paru son album intitulé Quand on est en amour en 1984. Deux ans auront fallu pour que la chanson titre, le cinquième extrait de l’album, connaisse un incroyable succès sur les palmarès. L’effet est gigantesque : l’album s'est vendu à plus de 250 000 exemplaires et a reçu plusieurs prix.


27 – Gerry Boulet et Marjo – Les yeux du cœur (1988)

Ces deux artistes adulés par le public ne pouvaient faire autrement que de créer ensemble un immense succès radiophonique avec cette chanson extraite de l’album de Gerry Boulet intitulé Rendez-vous doux. On connaissait déjà alors le combat contre le cancer que menait Gerry, celui que l’on surnommait le rockeur au cœur tendre. Cette chanson au texte d’une grande humanité, qui a été interprétée en plus avec Marjo, artiste préférée du grand public, n'a pu que profondément toucher les Québécois.


26 – Mitsou – Bye bye mon cowboy (1988)

Surnommée parfois la Madonna du Nord, ou bien la Madonna du Québec, Mitsou avait surgi sur les palmarès avec ce tube composé et réalisé par Jean-Pierre Isaac. La jeune chanteuse, alors seulement âgée de 17 ans, avait fait beaucoup parler d’elle avec son look provocateur et sexy, et ses textes un peu osés. On pouvait d’abord croire à un feu de paille, mais Mitsou a poursuivi une carrière fructueuse, d’abord en musique puis comme animatrice à la radio et comme femme d’affaires.


25 – Bündock – Le corbeau (1986)

Le jeune groupe folk-pop-rock aux influences européennes, mené par le chanteur et principal auteur-compositeur Pierre Bundock, avait fait une entrée remarquée sur la scène québécoise en 1986 avec un EP intitulé Mauves. Outre Le corbeau, qui avait été le premier succès en français du groupe, la chanson American singer, en hommage à Jim Morrisson, a remporté aussi un certain succès.


24 – Belgazou – Talk about it (1982)

Une autre artiste sortie de nulle part en 1982, et qui a connu un succès instantané avec ce morceau accrocheur un peu new wave dont le titre est en anglais. Femme enjouée, sympathique, souriante, un brin déjantée, Diane Guérin, alias Belgazou, n'a véritablement connu le succès populaire qu’avec ce morceau, malgré une carrière musicale qui s'est échelonnée sur presque 10 ans, et la production de 4 albums.


23 – Martine St-Clair – Il y a de l’amour dans l’air (1984)

Les années 80 étaient riches en ballades intenses et un brin mélodramatiques. Il y a de l’amour dans l’air de Martine St-Clair n'a pas fait exception. À 23 ans, la jeune chanteuse en était déjà à son deuxième album (intitulé également Il y a de l’amour dans l’air), et cet extrait a passé neuf semaines en tête des palmarès au Québec. Six autres chansons du même album se sont retrouvées en première position.


22 – René et Nathalie Simard – Tourne la page (1988)

C’était en 1988 que les frères et sœurs René et Nathalie Simard ont adopté un nouveau style et un nouveau look. Ils ont enregistré à Paris un nouvel album en duo, sous la réalisation de Romano Musumarra, qui avait composé également les chansons, dont Tourne la page. La pièce a remporté un vif succès au Québec, et le Félix du meilleur vidéoclip au Gala de l’ADISQ en 1988.


21 – Diane Tell – Si j’étais un homme (1981)

Voici la chanson qui avait consacré Diane Tell comme immortelle tant au Québec qu’en Europe. Extraite de l’album En flèche, réalisé avec l’Américain Carl Marsh à la direction musicale, Si j’étais un homme demeure le plus grand succès en carrière pour Diane Tell. La chanson a récolté entre autres le Félix de la chanson de l’année en 1981.


20 – Madame – Propriétaire (1987)

Le groupe Madame, originaire d’Alma au Lac Saint-Jean, était à l’œuvre depuis le début des années 80. L'album Eldorado, paru en 1987, une fois le groupe consolidé en trio, leur avait apporté enfin la reconnaissance du public avec le tube Propriétaire. Grâce au succès de cet album, Madame a remporté pour la deuxième fois en trois ans le Félix du groupe francophone de l’année au Gala de l’ADISQ 1988.


19 – Pierre Flynn – Sur la route (1987)

L’album Le parfum du hasard marquait le grand retour sur disque de Flynn en tant qu’artiste solo après avoir été le leader de la formation Octobre dans les années 70. Succès radiophonique immédiat, Sur la route opérait un changement clair vers des sonorités plus pop pour l’artiste, évoquant les grands espaces nord-américains à la manière Kerouac. L’album a remporté deux Félix au Gala de l’ADISQ.


18 – Les Parfaits Salauds – 200 jours (1989)

Seul succès modeste de ce groupe pop-rock montréalais issu de l’Usine de création Acmé, qui était située sur l'avenue du Mont-Royal. Outre Les Parfaits Salauds, plusieurs groupes qui avaient incubé dans ce lieu (Vilain Pingouin, Madame, Dédé Traké, La Sale Affaire, entre autres) ont contribué à la transformation du son rock québécois dans les années qui ont suivi. Malgré une courte carrière, Les Parfaits Salauds demeure l’un des groupes importants de l’époque.


17 – Nuance – Vivre dans la nuit (1986)

Véritable hymne à la vie simple des travailleurs de nuit, cette chanson a été le seul succès du groupe Nuance, surtout en raison de la présence charismatique de la chanteuse Sandra Dorion, en qui le grand public québécois a su se reconnaître.


16 – Corbeau – Illégal (1982)

Immense succès commercial et radiophonique de l’année 1982, Illégal a été certainement le morceau qui a permis à Marjo, alors chanteuse du groupe Corbeau, d’atteindre une popularité qui lui a donné l'occasion de voler de ses propres ailes par la suite. La blonde chanteuse a su infuser une véritable voix féminine forte sous tous ses aspects dans l’univers rock trop souvent très masculin de l’époque.


15 – Soupir - Larmes de métal (1983)

Soupir est un groupe qui été formé et dissous en 1983, et qui était composé de Normand Brathwaite (voix), Paul Pagé (claviers), et Marie Bernard (voix). C’était dans le cadre de l’émission pour adolescents Pop citrouille que Brathwaite (qui faisait partie de la distribution de l’émission) avait proposé de présenter le clip d’une chanson intitulée Larmes de métal. Cette chanson est considérée comme l’une des premières chansons de synth-pop québécoises.


14 – Michel Pagliaro – Les bombes (1987)

Ça faisait six ans que le rockeur Michel Pagliaro n’avait pas endisqué. L’album Sous peine d’amour paraît en 1987 et a été l’un des plus populaires au Québec, avec des chansons comme L’espion, ou Dangereux. Les bombes, tube emblématique du style rock de Pagliaro, qui y dénonce le militarisme occidental avec un texte percutant, a eu une large diffusion radiophonique.


13 – Jean Leloup – Printemps été (1989)

L'année 1989 a été marquée par l’arrivée de Jean Leloup dans le décor musical québécois avec l’album Menteur. Branché sur de nouveaux courants musicaux, plus européens que nord-américains, avec une pointe de bohème-punk, Leloup a compté ses premiers points auprès du public, principalement grâce à la chaîne de télévision Musique Plus, avec cette chanson dont le vidéoclip a largement contribué à sa popularité alors naissante.


12 – Lucien Francoeur – Le rap à Billy (1983)

Dès la fin des années 70, le rap a commencé à lentement faire sa place dans les palmarès partout dans le monde. Cette chanson du poète-rockeur Lucien Francoeur est arrivée en 1982 sur les ondes des radios du Québec et a rapidement connu un succès fulgurant. Avec son rap plutôt carré et rudimentaire, son humour, sa ligne de basse qui tue et son riff de guitare corrosif, Le rap à Billy est considéré comme le premier morceau de rap québécois.


11 – Richard Séguin – Journée d’Amérique (1988)

Après l’album Double vie (1985), qui avait remporté un bon succès commercial, Richard Séguin revient en 1988 avec Journée d’Amérique, album dont la thématique de l’américanité façon Jack Kerouac est bien en évidence, à l'instar de Pierre Flynn. La chanson titre a connu une large diffusion, grâce à sa mélodie accrocheuse et ses textes décrivant l’aliénation quotidienne des ouvriers nord-américains.


10 – Les B.B. – Fais attention (1989)

On se souvient davantage des membres du trio pop-rock Les B.B. pour leur allure vestimentaire et leurs coiffures plutôt que pour leur musique. Malgré que les cheveux longs et la coupe Longueuil soient depuis longtemps passés aux oubliettes de la mode, on se souvient des 15 mois de gloire des B.B., quand ils faisaient pousser des cris aux adolescentes, avec cette chanson sexy et accrocheuse.


9 – Gerry Boulet – Toujours vivant (1988)

Figure emblématique du rock et du blues québécois, Gerry Boulet a eu une vie rock and roll au bout de laquelle il a perdu sa bataille contre le cancer. Au moment de la parution de Rendez-vous doux, son tout dernier album, il n’est déjà plus le lion rugissant derrière son orgue B-3 comme à l’époque du groupe Offenbach. Cet album au rythme lent s’était tout de même écoulé à près d’un demi-million d’exemplaires. La chanson Toujours vivant demeure depuis sa parution le témoignage que Gerry et sa voix particulière ne sont jamais tout à fait disparus.


8 – Michel Rivard – Je voudrais voir la mer (1988)

Grand admirateur de James Taylor et de Joni Mitchell, Michel Rivard était déjà un auteur-compositeur-interprète très connu et apprécié au Québec au moment de la parution de l’album Un trou dans les nuages, en 1988. La chanson Je voudrais voir la mer, est un hymne à la grandeur de la nature et à son exploration par nous, bien petits humains.


7 – Luc De Larochellière – Amère América (1988)

En 1988, surgi de nulle part avec ses chansons intelligentes produites impeccablement, Luc De Larochellière était alors la nouvelle saveur du jour. Avec l’aide des frères Marc et François Pérusse, De Larochellière avait remis de l’avant la chanson contestataire et chantait un système démocratique tordu, mensonger et injuste, à travers la métaphore de l’amertume du café, fruit sombre de l’exploitation des pays du tiers monde.


6 – Joe Bocan – Repartir à zéro (1988)

Avec un prénom d’homme, elle a séduit tout le monde avec son univers excentrique, sexy, intelligent et très féminin. Repartir à zéro a sans contredit été le plus grand succès de Joe Bocan, qui a connu une carrière musicale grand public relativement courte.


5 – Dolbie Stéréo – Pied de poule (1982)

Satirique, absurde, sarcastique : voilà les mots pour décrire Pied de poule, la comédie musicale crée par le compositeur Robert Léger (Beau Dommage) et le parolier et metteur en scène Marc Drouin. Originalement à l’affiche en 1982 dans un petit cabaret, le spectacle a connu un succès fulgurant qui a pris Montréal et le Québec un peu par surprise. À la radio, la chanson Pied de poule avait remporté un très grand succès, particulièrement auprès des adolescents et des jeunes adultes.


4 – Daniel Lavoie – Ils s’aiment (1984)

Cette chanson était extraite de l’album Tension attention, vendu à près de 3 millions d’exemplaires au Québec, en France, et ailleurs dans le monde, et qui a révélé Daniel Lavoie au grand public. Cette chanson triste était inspirée d’un reportage du journal télévisé où l’on voyait un couple marcher à travers les décombres de Beyrouth bombardée.


3 – Marjo – Chats sauvages (1987)

Après avoir été la chanteuse du groupe rock Corbeau, Marjolaine Morin (Marjo) s'est lancée dans une florissante carrière solo. Cette chanson était emblématique de l’esprit fonceur de la chanteuse. « On n’apprivoise pas les chats sauvages… » Chats sauvages a remporté le Félix de la chanson de l’année au Gala de l’ADISQ cette année-là.


2 – Céline Dion – Incognito (1987)

En 1987, Céline n’avait que 19 ans. Mais la jeune fille originaire de Charlemagne était alors en mission, armée de ses verres fumés et de son nouveau contrat de disque avec CBS. Cette chanson aux pointes soul vieillira peut-être un peu mal, mais elle annonçait quand même l’immense succès mondial de l’album Unisson (1990), qui a changé la vie de l’interprète.


1- Roch Voisine – Hélène (1989)

« Seul sur le sable, les yeux dans l’eau… » Cette ballade mélancolique à propos d’une brève histoire d’amour d’été est devenue un immense succès presque instantané au Québec et en France, pendant les vacances de 1989. Fait à remarquer : ce succès francophone ne serait pas ce qu’il a été sans son refrain en anglais : « Helen things you do make me crazy about you… »…

Consultez aussi notre top 30 des chansons marquantes des années 90.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.