Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
La géniale folie de Barbara Hannigan
L'écoute est terminée
Barbara Hannigan, Ludwig Orchestra BARBARA HANNIGAN: CRAZY GIRL CRAZY
  1. SEQUENZA NO 3 POUR VOIX
  2. LULU-SUITE, I, RONDO
  3. LULU-SUITE, II, OSTINATO
  4. LULU-SUITE, III, LIED DER LULU
  5. LULU-SUITE, IV, VARIATIONEN
  6. LULU-SUITE, V, ADAGIO
  7. GIRL CRAZY SUITE

Date de publication

03 nov. 2017

Genre

Par
Frédéric Cardin

Musique complètement folle. Mais quelle superbe folie! C’est peut-être ce que diront certains en écoutant le plus récent album de la soprano canadienne Barbara Hannigan, Crazy Girl Crazy. Des onomatopées délirantes de la Sequenza 3 de Luciano Berio à l’effervescence du Girl Crazy de Gershwin en passant par la folle ascension, puis la déchéance amoureuse de Lulu, d’Alban Berg, cette randonnée glorieusement sauvage à laquelle vous convie l’artiste canadienne est carrément inoubliable.

Barbara Hannigan est une merveille dont on ne peut se passer à partir du moment où on l’entend une première fois.

Si vous achetez la version physique de l’album, vous aurez droit à un bonus : un film de Mathieu Amalric sur Barbara Hannigan. En voici un extrait :

Avec Hannigan, n’importe quelle musique contemporaine paraît non seulement aisée, mais amusante! Ce qui n’est pas toujours donné, avouez-le. Écoutez la Sequenza no 3 de Berio, que s’approprie Hannigan comme une enfant se divertit avec un jouet.

Ce concerto pour onomatopées et petit ensemble est complètement fou, mais d’une folie carrément géniale, de celles qui, une fois osées, finissent par s’imposer comme une évidence. Une soprano qui fait des pouet, bam, ping et autres improbabilités vocales, cela était impensable il y a à peine 75 ans. Berio a pourtant rué dans les brancards des convenances en 1965 et imposé sa voix (et celle de toute chanteuse qui s’y frotte). Barbara Hannigan est souveraine dans ce répertoire, s’appropriant la délicieuse et surtout rigolote démence qui transpire de l’œuvre. Une géniale interprétation.

La suite d’extraits de Lulu ne met la soprano en vedette que dans un seul mouvement. Les autres sont purement orchestraux. La beauté sonore du Ludwig Orchestra d’Amsterdam rayonne pleinement.

Puis, Hannigan nous réserve une surprise : un arrangement (cosigné par elle!) de Girl Crazy, la comédie musicale de Gershwin. Ça marche? Oh que oui! Gershwin, servi à la sauce Berg dans cet arrangement, devient un brin déroutant, mais jamais perdu dans la brume de l’expérimentation gratuite. Ça swingue, ça virevolte, on s’amuse ferme. Hannigan y chante parfaitement bien.

Elle est incroyable, cette jeune femme : elle chante comme pas une, elle signe des arrangements et… elle dirige l’orchestre! Tout ça en même temps!

Voici un rêve fou, mais réalisable qui sait? Barbara Hannigan comme prochaine directrice musicale de… l’OSM? Quelle géniale folie elle pourrait apporter à la Maison symphonique! Pourquoi pas?

Vous aimerez également :

Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.