Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Sarah Bourdon : le souffle du voyage
L'écoute est terminée
Sarah Bourdon SARAH BOURDON: VALLEE D'ARGENT
  1. SILENCE
  2. VALLEE D'ARGENT
  3. HEALING
  4. GAMMA
  5. PRIERE SILENCIEUSE
  6. TOLTEQUE
  7. ETATS NUISIBLES
  8. SAMARA
  9. AS A STATUE OF LOVE

Date de publication

22 sept. 2017

Par
Ariane Cipriani

On connaît déjà la joie et l’énergie de Sarah Bourdon, qui s’est d’abord présentée à nous avec des musiques country-folk avant de prendre un virage vers la pop accrocheuse. Vallée d’argent vous accrochera l’oreille tout autant que les albums précédents, cependant, il offre des chansons étonnamment plus lentes et introspectives.

C’est un chant de recueillement qui nous fait entrer dans ce troisième album. Un appel à l’au-delà d’une douceur surprenante. Deuxième constat : les claviers priment. Et ils ont été confiés à nul autre que François Lafontaine (Marie-Pierre Arthur, Fred Fortin, Galaxie, Karkwa).

Sarah Bourdon signe toutes les chansons de ce disque inspiré, en grande partie, d’un voyage récent au Costa Rica. Elle a aussi voulu, pour une première fois, assumer la réalisation du disque, avec l’aide du talentueux Marc Bell.

Cette fille a la voix idéale pour la pop sentimentale : puissante, agile et capable de mille nuances. De plus, elle conserve totalement, et ce, depuis ses débuts, cette façon d’étirer les finales et cette prononciation très québécoise, souvent délaissée en chanson.

Mélodiquement, Vallée d’argent a quelque chose de fluide, voire liquide. Surtout dans les ballades, nombreuses, qui oscillent entre le charme (Gamma) et l’état méditatif (Prière silencieuse). Pour ces chansons plus lentes, Sarah Bourdon a fait appel aux cordes du quatuor Mommies on the Run, arrangées par la violoniste Mélanie Bélair.

Les compositions plus introspectives exigent un chant s’approche du murmure. Mais Sarah Bourdon a aussi besoin de faire vibrer son instrument et de laisser les notes s’envoler, ce qu’elle fait dans Healing ou dans États nuisibles, où le dynamisme est multiplié par la batterie de Maxime Bellavance et la basse d’Alexandre Lapointe (deux membres du groupe funk The Brooks).

L’album se termine avec une ballade guitare-voix intitulée As a Statue of Love, dans laquelle on retrouve les sonorités folk, comme un évident retour aux sources.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.