Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Tire le coyote : apaiser les douleurs avec la douceur du folk
L'écoute est terminée
Tire le coyote TIRE LE COYOTE: DESHERBAGE
  1. POUVOIRS DE GLACE
  2. TES BRAS COMME UNE MURAILLE
  3. TOIT CATHEDRALE
  4. LE CIEL EST BACKORDER
  5. COMMENT TE DIRE
  6. CHANSON D'EAU DOUCE
  7. DESHERBAGE
  8. LES COULEURS DE NOTRE EQUIPE
  9. FIFILLE
  10. JEU VIDEO

Date de publication

14 sept. 2017

Genre

Par
Ariane Cipriani

Dans Désherbage, Benoît Pinette berce les désirs et les déceptions par sa voix à fleur de peau, tout en se laissant aller à un folk-rock vigoureux. Voici ses nouveaux constats sur l’amour et le temps qui glisse.

Sur ce quatrième album, Tire le coyote dévoile neuf nouvelles chansons, en plus d’une relecture de Video Games de Lana Del Ray, rebaptisée Jeu vidéo et complètement revêtue de folk. Sa voix aiguë et émotive, joliment atypique, rend avec sensibilité des textes hautement introspectifs. Comme si, curieusement, la vulnérabilité constituait le meilleur arsenal pour affronter les tempêtes du cœur.

S’il y a un chanteur avec qui l’on veut bien arracher les mauvaises herbes dans le champ des sentiments, c’est bien Tire le coyote. Dans ses ballades, la tristesse danse en duo avec le réconfort. Ce gars de Québec a le talent de nous apaiser : nos confidences ressembleraient aux siennes, et ça fait l’effet d’un baume, même s’il en arrive parfois à un triste bilan. Même quand la mort s’approche, comme dans Le ciel est backorder, chanson de maladie, Tire le coyote voit un bout d’espoir poindre quelque part, comme une braise à rallumer.

Écrire avec la conscience qu’il y a un décompte pour chacun

Les nouvelles musiques (exécutées avec les coéquipiers Simon Pedneault, Benoît Villeneuve, Vincent Gagnon, Cédric Martel et Jean-Philippe Simard) s’approprient tout l’espace. Tire le coyote les habille d’une instrumentation généreuse et d’arrangements fins qui n’atténuent pas l’âpreté nécessaire au folk-rock. Un bel exemple de ce concentré : Tes bras comme une muraille, où la musique est à elle seule un récit, un scénario abouti.

Tire le coyote écrit ses chansons avec la conscience lourde qu’il y a un décompte pour chacun (Désherbage, Chanson d’eau douce). Cependant, le guitariste, qui nous a servi jusqu’ici plusieurs chansons mélancoliques, se laisse aller à de savoureux essors rock, notamment dans Les couleurs de notre équipe et Fifille. Pour la légèreté, le bon allant du country de Toit cathédrale fera son charme.

Voilà un album qui parcourt tout ce qu’on attend du country-folk : des amours perdus ou désirés, des territoires parcourus ou rêvés. Un doux sarclage du cœur en attendant les lueurs de l’automne.

Vous aimerez aussi :
- Vidéo : Jason Bajada chante Blondie et Help Me Feel Nothing At All
- La webradio Sur la route

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.