Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Bruce Cockburn : la source ne s’est pas asséchée
L'écoute est terminée
Bruce Cockburn BONE ON BONE
  1. STATES I'M IN
  2. STAB AT MATTER
  3. 40 YEARS IN THE WILDERNESS
  4. CAFE SOCIETY
  5. 3 AL PURDYS
  6. LOOKING AND WAITING
  7. BONE ON BONE
  8. MON CHEMIN
  9. FALSE RIVER
  10. JESUS TRAIN
  11. TWELVE GATES TO THE CITY

Date de publication

13 sept. 2017

Genre

Par
François Lemay

Sa voix est un peu plus grave et enrouée qu’avant, mais il n’y a pas de doutes à l’écoute de ce nouvel album de Bruce Cockburn : l’auteur-compositeur-interprète n’a rien perdu en qualité depuis son dernier album studio, paru en 2011. Si la pause a été longue, c’est que Cockburn avait besoin de faire le plein d’énergie et d’inspiration, à la suite de l’écriture de son autobiographie, Rumors of Glory: A Memoir, parue en 2014. Au final, cette peur de ne plus pouvoir écrire de chansons n’a été que ça, une peur, puisque 3 ans plus tard, ce sont 11 pièces originales qui se trouvent sur Bone on Bone. L’album paraîtra quelques jours seulement avant l’intronisation de son artisan au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens le 23 septembre prochain, alors que Cockburn y fera son entrée en compagnie de Beau Dommage, de Stéphane Venne et de Neil Young.

Pour relancer la machine, Bruce Cockburn est allé puiser à même la poésie du Canadien Al Purdy pour la très belle 3 Al Purdys, que l’on trouve au cœur de Bone on Bone (même si elle a été la première chanson écrite pour l’album). Ce passage par les mots d’un autre aura permis à Cockburn d’établir une fondation solide et nécessaire pour les autres pièces qui lui ont donné l’occasion de retrouver des thèmes qui lui sont chers, et ce, depuis très longtemps : son rapport à la nature, à la vie et à la religion chrétienne.

Session musicale : Bruce Cockburn chante States I'm In

States I'm In - Bruce Cockburn

Parfois, cela se passe à mots un peu couverts, alors que le titre Stab at Matter réfère clairement au Stabat Mater, de l’Italien Jacopone da Todi, un chant composé au 13e siècle qui raconte la peine de Marie lors de la crucifixion du Christ. D’autres fois, c’est fait de façon équivoque, entre autres dans une chanson comme Jesus Train, où le chanteur nous raconte toute la félicité ressentie alors qu’il accepte de monter dans un train qui le mène directement à la cité de Dieu. Si cet aspect de son œuvre peut être dérangeant pour certains, l’approche de Cockburn, qui ne fait pas dans le prosélytisme, a le mérite d’être honnête. C’est à nous, qui recevons sa musique, de décider de ce que nous prenons ou laissons.

Bruce Cockburn sera en spectacle :

- À Montréal, au Club Soda, le 19 septembre
- À Québec, à L'Impérial Bell, le 20 septembre
- À Sherbrooke, au Théâtre Corona, le 21 septembre

Cela dit, pour son retour, Bruce Cockburn n’oublie pas qu’il lui est arrivé de chanter en français, langue qu’il a toujours aimée, même s’il ne l’a jamais assez bien maîtrisée à son goût. Il le fait ici avec la chanson Mon chemin, une pièce folk à saveur jazz, dont le texte assez simple est bien servi par les arrangements.

Au final, Bone on Bone est un album assumé et construit autour de thèmes que Bruce Cockburn maîtrise pleinement, porté par un jeu à la guitare à la hauteur de ce qu’il a offert de meilleur au cours d’une carrière qui s’étend sur une cinquantaine d’années. Il s’agit d’un recueil de chansons fait sans la prétention de tout réinventer, où Cockburn applique l’adage qui dit que si ce n’est pas brisé, ça ne sert à rien de le réparer…

Vous aimerez aussi :

-Vidéos : Matt Holubowski chante The Folly of Pretending et Exhale / Inhale
-La webradio Nouveautés folk

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.