Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Michel Dalberto : la musique de Fauré et les cumulonimbus
L'écoute est terminée
Michel Dalberto FAURE: PIANO WORKS
  1. BALLADE POUR PIANO, OP 19
  2. IMPROMPTU POUR PIANO NO 3, OP34
  3. NOCTURNE POUR PIANO NO 6, OP 63
  4. NOCTURNE POUR PIANO NO 7, OP 74
  5. THEME ET VARIATIONS POUR PIANO, OP 73
  6. NOCTURNE POUR PIANO NO 9, OP 97
  7. NOCTURNE POUR PIANO NO 11, OP 104
  8. NOCTURNE POUR PIANO NO 13, OP 119

Date de publication

07 juil. 2017

Genre

Par
Frédéric Cardin

Le pianiste Michel Dalberto poursuit un cycle d’albums consacrés à la musique pour piano française. Il a commencé avec Debussy, le voici maintenant dans l’univers de Gabriel Fauré, dont nous découvrons ici la fabuleuse (et encore insoupçonnée) modernité.

Michel Dalberto l’avoue sans hésitation : à l’adolescence, il détestait la musique de Fauré. Oui, il a bien dit « détestait ». Et pourtant, le voici maintenant qui reconnaît son génie et son irrésistible attrait. Cela dit, il ne prend pas le sentier le plus rebattu pour nous le montrer.

Dalberto a choisi des œuvres de Fauré le compositeur mature, celui qui explorait et repoussait même les limites de la tonalité « normale » de son époque. Nous rencontrons donc ici un Fauré qui a plus à voir avec Ravel et Debussy, les modernes, qu’avec les grands romantiques du 19e siècle (Chopin, par exemple), auxquels on a l’habitude de l’associer.

Voici une musique ondoyante, mouvante, qui n’a de cesse de se métamorphoser et de se transformer, tels des cumulonimbus dans un ciel d’été. À peine avons-nous cru percevoir une forme qu’elle n’est plus que souvenir fugace. Cette musique est semblable. Où est la mélodie, où est la toune, demanderez-vous? Elle était là, mais elle est déjà devenue autre chose. La différence avec Chopin est monumentale. Et pourtant, le charme n’est pas moindre.

Ne vous désolez donc pas si vous avez perdu le fil ou si vous ne l’avez même pas détecté. Un ciel bleu ponctué de moutons blancs ouatés et joufflus n’est-il pas en soi une merveille, même s’il ne contient aucune forme reconnaissable?

Voilà la beauté touchante de cette musique de Fauré, choisie par Michel Dalberto, qui la célèbre avec panache. Une beauté qui laisse rêveur, comme en état de grâce.

Vous aimerez également :

La webradio Piano

Vous aimez le piano? Nous aussi! Voici une webradio pour les amoureux du clavier, avec les plus grandes et plus belles oeuvres classiques consacrées à ce que l'on pourrait peut-être appeler le « roi des instruments ».

Les Nocturnes de Chopin, les concertos de Mozart, les sonates et les concertos de Beethoven, le Clavier bien tempéré, les variations Goldberg et l'Art de la fugue de Bach, les sonates de Schubert et de Scarlatti, les œuvres de Satie, les Rhapsodies hongroises de Liszt, Gaspard de la nuit de Ravel, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.