Chargement en cours

avec
avec
En chargement...
Erreur de chargement.
David Bontemps plonge dans les racines haïtiennes de la musique classique!
L'écoute est terminée
David Bontemps DAVID BONTEMPS: GEDE NIBO
  1. GEDE NIBO, VARIATION NO 1, LARGO ESPRESSIVO
  2. GEDE NIBO, VARIATION NO 2, DECISO
  3. GEDE NIBO, VARIATION NO 3, ANDANTE MALINCONICO
  4. GEDE NIBO, VARIATION NO 4, VIVO E ENERGICO
  5. GEDE NIBO, VARIATION NO 5, CON SENTIMENTO
  6. GEDE NIBO, VARIATION NO 6, APPASSIONATO
  7. GEDE NIBO, VARIATION NO 7, CON MOTO
  8. GEDE NIBO, VARIATION NO 8, MISTERIOSO AGITATO
  9. GEDE NIBO, VARIATION NO 9, ALLA MARCIA
  10. GEDE NIBO, VARIATION NO 10, TEMA: MAESTOSO
  11. GEDE NIBO, VARIATION NO 11, SCHERZANDO
  12. GEDE NIBO, VARIATION NO 12, GRAVE
  13. ANKH

Date de publication

22 juin 2017

Genre

Par
Frédéric Cardin

Le pianiste québécois d’origine haïtienne David Bontemps est un peu le Alain Lefèvre québéco-haïtien qui nous fait découvrir la musique du « Chopin noir » d’Haïti.

En effet, avec l’album Gede Nibo, il s’inspire d’une pièce pour piano écrite par le compositeur Ludovic Lamothe en 1934, et réalise une série de variations qui dresse un tout nouveau portrait de la musique issue de la Perle des Antilles.

Bontemps, qui est également pianiste et fondateur du groupe jazz créole montréalais Makaya, se révèle un interprète sérieusement connecté à l’esthétique instrumentale de la musique classique. On l’ignorait peut-être, mais il a fait ses études pianistiques dans un cursus classique. Précisément intitulées 12 variations en la mineur sur un thème de Ludovic Lamothe, les courtes pièces de Bontemps sont ancrées dans des tempos aux connotations traditionnelles (andante, energico, appassionato, etc.), mais teintées de couleurs mélodiques inévitablement haïtiennes, et c’est très bien ainsi.

Bontemps termine le programme avec sa composition Ankh (« vie » en langage hiéroglyphique égyptien), écrite juste après le séisme qui a dévasté Haïti en 2010.

Notons que la musique de Ludovic Lamothe (qu’on appelait aussi le « Chopin noir ») sonnait déjà très européenne à l’époque. David Bontemps ajoute lui aussi une autre couche d’esthétique 19e siècle au matériau de base. Finalement, l’ensemble des 12 variations prend l’aspect d’un mariage entre Satie et Chopin d’un côté, et de l’autre, des inflexions créoles, voire jazz, très discrètement distillées dans le langage général de l’œuvre.

La redécouverte de Ludovic Lamothe en tant que créateur haïtien important apparaît aussi stimulante que l’a été celle d’André Mathieu par Alain Lefèvre au Québec.

Il y a même des ressemblances dans le jeu de Bontemps avec celui de Lefèvre dans ses albums de compositions personnelles. Ces deux artistes devraient vraiment se rencontrer (si ce n’est déjà fait)!

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.