Chargement en cours

avec
avec
En chargement...
Erreur de chargement.
Catherine Leduc : des chansons pour toucher au soleil sans se brûler
L'écoute est terminée
Catherine Leduc CATHERINE LEDUC: UN BRAS DE DISTANCE AVEC LE SOLEI
  1. GOOD EYE
  2. UN BRAS DE DISTANCE AVEC LE SOLEIL
  3. TES SOMMETS SONT MES MONTAGNES
  4. ANTICOSTI
  5. RIEN COMME LE FROID
  6. LE TEMPS SEPARE
  7. LA FIN ET LE DEBUT
  8. LA JOIE BRUYANTE
  9. SAISON DE LA GRISE

Date de publication

18 mai 2017

Par
Claudia Beaumont

Le seul véhicule capable de nous transporter à un bras de distance du soleil, c’est l’art. Malgré les progrès de la science, il n’y a que les mots, la musique et les couleurs qui arrivent à nous transporter aussi haut. Avec son deuxième album, Catherine Leduc, de feu Tricot Machine (pour mieux la situer), aborde justement les tensions qui animent le travail de l’artiste en mission – et ce, dans un rapport sensible à la nature. Cela prend alors la forme d’une épopée sonore, qui permet d’échapper temporairement à l’attraction terrestre. Durée du voyage : 38 minutes.

Des chansons spatiales et spacieuses

Catherine Leduc a toujours eu cette incroyable facilité à raconter l’artiste qu’elle est, que ce soit en chanson ou en entrevue. Elle est l’emblème de la spontanéité! Mais surtout, elle a le talent de nous faire voir ce qui se cache à l’ombre des grandes choses.

Pour nous emmener à Un bras de distance avec le soleil, l’auteure-compositrice use de compositions cosmiques et denses, peuplées de synthés tournoyants. Un peu comme pour Rookie, son premier solo, elle nous convie à une montée dans les hauteurs stratosphériques, une ascension vertigineuse, qui nous fait prendre conscience de la vulnérabilité humaine. Par exemple, elle dit, dans Tes sommets sont mes montagnes (quel merveilleux titre!) : « Ton point de vue / Spectaculaire / Il me tente / Mais je pense que j’aurai le vertige / Je sais que j’aurais le vertige ». Ainsi parvient-elle, avec peu de mots et une instrumentation spacieuse, à nous communiquer ce sentiment de fragilité qui l’assaille : « À mon cœur défendant / C’est tout ce que j’ai / Le vertige de la cassure / Je ne me défendrai pas » (extrait de La joie bruyante). Ses réflexions sont bouleversantes de sincérité.

Il y a, chez Catherine Leduc, cette vivacité doublée d’un puissant désir de liberté, qui ne laisse personne indifférent. Un bras de distance avec le soleil, c’est un lieu impossible à atteindre pour les petits humains que nous sommes, mais c’est aussi une image pour illustrer l’acte créateur, qui consiste à s’aventurer en terra incognita. En résulte une expérience profonde et singulière, qui est tout sauf linéaire.

Vous aimerez également :

- La webradio Yoga

- La webradio Doux matins

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.