Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
One Hundred: la musique de Ginastera ou la fusion entre l’intello et le gaucho argentin
L'écoute est terminée
Gil Shaham, Yolanda Kondonassis, Orli Shaham, Jason Vieaux, Oberlin Orchestra, Raphael Jimenez GINASTERA: ONE HUNDRED
  1. DANZAS ARGENTINAS, OP 2, II, DANZA DE LA MOZA DONOSA
  2. DANZAS ARGENTINAS, OP 2, I, DANZA DEL VIEJO BOYERO
  3. CONCERTO POUR HARPE, OP 25, 2E MVT
  4. SONATE POUR GUITARE, OP 47, 1ER MVT
  5. PAMPEANA NO 1, OP 16
  6. CONCERTO POUR HARPE, OP 25, 1ER MVT
  7. SONATE POUR GUITARE, OP 47, 3E MVT
  8. SONATE POUR GUITARE, OP 47, 4E MVT
  9. DANZAS ARGENTINAS, OP 2, III, DANZA DEL GAUCHO MATRERO
  10. CONCERTO POUR HARPE, OP 25, 3E MVT
  11. SONATE POUR GUITARE, OP 47, 2E MVT

Date de publication

21 oct. 2016

Genre

Par
Frédéric Cardin

Ginastera a développé un style à mi-chemin entre la robustesse de la musique classique moderne et les couleurs particulières associées à la musique folklorique argentine. Ce qu’on a fini par appeler l’accord « gaucho » est l’une des caractéristiques principales de cette coloration nationale associée à Ginastera.

Le « gaucho » est le rude travailleur rural argentin, le cowboy de la pampa si vous voulez. L’accord qui lui est associé est celui des cordes de la guitare typique utilisée par ces hommes de la plaine dans leurs chants populaires.

La musique de Ginastera devient donc un mariage unique entre rythmes martelés et puissants, dignes de Bartók et de Stravinsky, et des mélodies populaires ou « dans le genre » de celles de son pays. Si l’« accord gaucho » a pu le relier à son peuple, ses accointances savantes européennes l’ont rendu suspect aux yeux de Juan Perón, homme influent puis homme fort du pays, qui l’obligea à s’exiler. Avec un slogan tel que « des espadrilles, oui, des livres, non », l’état d’esprit du futur péronisme ne laissait pas de doute quant à son opinion sur l’art d’un Ginastera, pas assez « populaire », sans doute.

Le Concerto pour harpe est l’un des plus beaux exemples de ce style, en plus d’être l’un des grands chefs-d’œuvre incontournables de l’instrument. Les Danses argentines pour piano sont un feu d’artifice pour clavier, Pampeana no 1 pour violon possède un immense charme rustique, et la Sonate pour guitare est un vrai bijou moderne.

Les interprètes sont tous très bons : Gil Shaham au violon, Yolanda Kondonassis à la harpe (elle a joué le concerto de Ginastera plus de 200 fois en carrière!), Orli Shaham au piano, Jason Vieaux à la guitare, et l’Orchestre d’Oberlin sous la direction de Raphael Jimenez.

 Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.