Chargement en cours

avec
avec
L’Italie envoûtante du cornettiste Giovanni Bassano
L'écoute se termine demain
La Guilde des Mercenaires BASSANO: RICERCARE PER STRUMENTI INSIEME
  1. SUSANNE UN JOUR
  2. RICERCATA NO 1
  3. FANTAISIE NO 8
  4. CARO DOLCE BEN MOI
  5. RICERCATA NO 2
  6. TOTA PULCHRA ES
  7. FRAIS ET GAILLARD
  8. RICERCATA NO 3
  9. FANTAISIE NO 5
  10. ANCOR CHE COL PARTIRE
  11. RICERCATA POUR VIOLE DE GAMBE NO 4
  12. FANTAISIE NO 11
  13. ONCQUES AMOUR
  14. RICERCATA NO 5
  15. UN GAY BERGIER
  16. RICERCATA NO 6
  17. FANTAISIE NO 20
  18. BENEDICTA ES
  19. FANTAISIE NO 17
  20. RICERCATA NO 7
  21. LA ROSE
  22. FANTAISIE NO 18
  23. RICERCATA NO 8

Date de publication

14 mars 2017

Genre

Par
Frédéric Trudel

« Quant à la propriété du son qu’il rend, il est semblable à l’éclat d’un rayon de soleil qui paraît dans l’ombre ou dans les ténèbres… »

Ainsi s’exprime le père Marin Mersenne dans son célèbre traité Harmonie universelle (1636-1637) au sujet de la singulière et émouvante sonorité du cornet, qui est au cœur de ce premier album de l’ensemble européen La Guilde des Mercenaires. Qu’il soit courbe et muni d’une embouchure (à bouquin) ou de forme droite et allongée (muet), le cornet est certainement l’un des instruments à vent les plus expressifs et les plus séduisants de la Renaissance et du début de l’ère baroque.

Contemporain de Claudio Monteverdi et de Giovanni Gabrieli, le Vénitien Giovanni Bassano (ca 1558-ca 1617) figure parmi les plus grands musiciens italiens du 17e siècle naissant. Embauché en 1576 comme cornettiste à la basilique de Saint-Marc de Venise, il y acquiert rapidement une très solide réputation d’instrumentiste. C’est en 1601 qu’il en devient directeur de l’ensemble instrumental, poste qu’il occupe jusqu’à sa mort. La musique de Bassano, et en particulier celle qu’il a écrite pour le cornet, fait montre d’un grand art. Elle révèle toute la sensualité de cet instrument, qui semble exprimer en sons la grâce troublante des visages que l’on contemple chez les peintres italiens des 16e et 17e siècles.

Le cornettiste Adrien Mabire et sa Guilde des Mercenaires habitent ces œuvres avec justesse et rigueur, en y ajoutant ce surplus d’âme qui fait les grands interprètes. Mêlant au jeu du cornet ceux du bassannello et de la dulciane (respectivement ancêtres du hautbois et du basson), des flûtes, du violon, de l’archiluth et de l’orgue, c’est un riche éventail de sonorités anciennes que nous offre cet enregistrement. Un très beau disque.

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?
Abonnez-vous à notre infolettre classique!