Chargement en cours

avec
avec
Marie-Nicole Lemieux dit oui à Rossini!
L'écoute est terminée
Marie-Nicole Lemieux MARIE-NICOLE LEMIEUX: ROSSINI SI, SI, SI, SI!
  1. L'ITALIANA IN ALGERI, "CRUDA SORTE!"
  2. TANCREDI, "O PATRIA!... DI TANTI PALPITI"
  3. TANCREDI, "FIERO INCONTRO! E CHE VUOI?... LASCIAMI: NON T'ASCOLTO"
  4. LA PIETRA DEL PARAGONE, "QUEL DIRMI, OH DIO!... ECO PIETOSA"
  5. SEMIRAMIDE, "IN SI BARBARA SCIAGURA"
  6. L'ITALIANA IN ALGERI, "AMICI, IN OGNI EVENTO... PENSA ALLA PATRIA"
  7. MATILDE DE SHABRAN, "SAZIA TU FOSTI ALFIN... AH! PERCHE, PERCHE LA MORTE"
  8. LA GAZZA LADRA, "DEH, PENSA CHE DOMANI... E BEN, PER MIA MEMORIA"
  9. IL BARBIERE DI SIVIGLIA, "UNA VOCE POCO FA"
  10. DUETTO BUFFO DI DUE GATTI

Date de publication

02 mars 2017

Genre

Par
Frédéric Cardin

Et vous savez quoi? Nous disons nous aussi un retentissant oui à notre Marie-Nicole nationale qui chante Rossini. Au programme de l’album Rossini si, si, si, si! : des airs et des duos extraits d’opéras du célèbre italien qui a écrit Le barbier de Séville, bien entendu, mais aussi bien d’autres bijoux.

Saviez-vous que la moitié des pièces enregistrées sur cet album ont à l’origine été écrites pour des hommes? Des castrats, pour être précis. Mais à l’époque où Rossini a écrit ces partitions, les castrats étaient en voie d’extinction. Or, il a continué d’écrire pour ce genre de tessiture. Que faire alors? Confier ces rôles masculins à des femmes travesties en hommes!

Voilà qui explique assez bien la relative abondance de matériel pour les contraltos dans le répertoire rossinien. Et, du coup, le désir depuis longtemps entretenu de Marie-Nicole Lemieux de faire un album tout Rossini, ce qui est maintenant chose faite, pour notre plus grand bonheur.

Cela dit, les morceaux choisis, exception faite du très fameux Una voce poco fa (du Barbier de Séville, et souvent chanté par une mezzo), ne font pas partie des mélodies d’opéras parmi les plus connues du grand public. On sait que ce sont habituellement les sopranos et les ténors qui se taillent la part du lion des « grands airs », avec les mezzos et les barytons en 2e place. Les contraltos se retrouvent souvent largués.

Mais ici, la relation avec les castrats nous donne des moments de virtuosité virevoltante accoudés à d’autres d’une belle tendresse qui rivalisent certainement avec le nec plus ultra du répertoire plus habituel réservé aux voix plus aiguës.

Marie-Nicole nage dans cet océan de musique ondoyante de rythmes et de mouvements avec une fluidité remarquable.

Dans les duos, elle est accompagnée de la soprano Patrizia Ciofi ou de la basse Julien Véronèse.

Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?